Brest Métropole Océane candidate à l’expérimentation d’un abaissement des niveaux de champs électromagnétiques

Brest Métropole Océane s’est portée candidate à cette expérimentation.

Parmi les recommandations de la table-ronde sur les radiofréquences (appelé également "Grenelle des Ondes") qui s’est tenue en mai dernier figurait l’expérimentation d’un abaissement des niveaux de champs électromagnétiques sur des communes pilotes volontaires.

 

Installé le 7 juillet 2009 par Chantal Jouanno, secrétaire d’Etat à l’Ecologie, le comité opérationnel chargé de ces expérimentations relatives à l’abaissement de l’exposition aux ondes électromagnétiques lance un appel à candidatures du 17 septembre au 31 octobre pour identifier et sélectionner les communes. A noter que les candidats retenus devront également participer à la définition et à l’expérimentation de nouvelles procédures de concertation locale. 

 

Ayant déjà initié des discussions avec les opérateurs de téléphonie mobile pour abaisser les niveaux d’exposition aux ondes électromagnétiques à 0,6 V/m pour ce qui concerne les lieux de vie autour des antennes-relais installées sur son propre patrimoine (châteaux d’eau par exemple), Brest Métropole Océane souhaite participer à cette expérimentation qui pourrait éventuellement permettre une généralisation de l’abaissement des niveaux d’exposition sur l’ensemble de son territoire.

 

Dans le cadre de la préparation de son dossier de candidature, Brest métropole océane souhaite associer à sa candidature des acteurs locaux sur ce domaine, comme l’Ecole Nationale Supérieure des Télécommunications de Bretagne, l’entreprise Satimo et l’Université de Bretagne Occidentale. Cette association d’acteurs locaux sur le domaine concerné permettrait, d’une part, de renforcer le dossier de candidature brestoise, et d’autre part, de mettre en valeur le savoir-faire brestois sur ce domaine. La présence de l’Agence Nationale des Fréquences sur le Technopôle Brest Iroise est également un argument positif mentionné dans le dossier de candidature. 

Par ailleurs, le cahier des charges des expérimentations prévoit que celles-ci soient réalisées sur 6 typologies de zones représentatives. Brest métropole océane répond sur les 2 typologies suivantes :

- Type 3 : Environnement de type péri-urbain peu dense (quartier résidentiel et pavillonnaire)

- Type 4 : Environnement de type urbain moderne dense

(grandes barres d’immeubles modernes huit à dix étages, quartiers résidentiels/affaires).

réponse attendue fin novembre

Michel Briand

vice président en charge de l’aménagement numérique du territoire

L’adresse originale de cet article est http://www.a-brest.net/article5426.html

Mis à jour : vendredi 29 janvier 2010

©© participation-brest, article sous licence creative common info