forum de l’IRDSU pour le" plan banlieues"

5 enjeux, 10 propositions pour des projets éducatifs de territoire renforcés

Le CA du 26 novembre de l’IRDSU a décidé d’actualiser ses "propositions aux décideurs" pour faire avancer des "projets solidaires et durables de territoire", alors que se prépare un nouveau "plan banlieue ", quelques mois avant les municipales…

Nous proposons à la communauté professionnelle et à nos partenaires de participer à cet exercice en réagissant au texte ci-dessous, écrit dans le cadre de nos "50 propositions pour des villes solidaires" en 2003…

en postant votre commentaire, vous pouvez rapidement, compléter, discuter et améliorer les propositions 2007 que nous synthétiserons et présenteront au CA de l’IRDSU du 14 décembre à Paris, CA auquel vous pouvez assister (écrire à contact@irdsu.net)

Laurent Dauty, Philippe carbasse, Loic Frenay, pilotes du groupe projet éducatif territorial

Affirmer la question éducative comme une orientation politique essentielle des projets solidaires et durables de territoire

Contribuer au changement des prtaiques dans les relations entre familles et acteurs éducatifs.

5 enjeux

1/ Renforcer la démarche partagée de Projets Educatifs de territoire, avec l’ensemble des acteurs éducatifs dont les parents.

2/ L’éducation est un enjeu majeur de développement face aux mutations sociales. Elle est un moyen d’intégration et de mobilité sociale. La ligne de force de l’action publique dans le champ éducatif et social est de faire de l’éducation une responsabilité partagée.

3/ Les parents et familles restent cependant trop souvent désinvestis au profit de professionnels.

4/ La démarche de projet est essentielle. Elle doit être confortée pour définir une politique éducative territorialisée et prendre en compte les particularités de chaque territoire. Pour cela il est nécessaire de dépasser les clivages institutionnels récurrents, dépasser les zonages qui ne prennent pas en compte la réalité des bassins de vie et sont sources de ghettoïsation (exemple de certaines écoles de ZEP désertées), cesser la démultiplication de dispositifs propres à chaque partenaire, laisser la place à des expérimentations pédagogiques et éducatives indispensables pour répondre aux difficultés rencontrées sur le territoire.

10 propositions

Réaffirmer le principe de mixité des publics et éviter la ségrégation des activités éducatives dans l’espace, nous paraît essentiel.

Pour éviter toute ghettoïsation, il est nécessaire de se référer à un territoire éducatif élargi en cohérence avec les bassins de vie et renforcer sur ce territoire la démarche de projet.

- Proposition 1 : prendre en compte les besoins éducatifs à partir de diagnostics communs à tous les partenaires et d’indicateurs pertinents et réellement partagés

  • en associant les parents et les associations de quartier à la démarche
  • en suscitant une réflexion commune de ces acteurs en dehors des dispositifs institutionnels pour dépasser les clivages (rencontres, conférences…)

(* en favorisant des formations pluri-partenariales et en accompagnant les groupes de travail (aide méthodologique…)

- Proposition 2  : Redéfinir les zones d’intervention les plus pertinentes à partir de ces diagnostics

  • assouplir le dispositif ZEP pour qu’il soit adapté au milieu (urbain-rural, communal-intercommunal) et garant d’un minimum de cohérence sur le territoire concerné

- Proposition 3 : Inscrire ces projets éducatifs dans la durée

- Proposition 4 : Rapprocher le projet éducatif local des autres dimensions du projet (projet urbain, santé, CLS..)

  • en généralisant les dispositifs de veille éducative
  • en favorisant l’articulation avec les démarches de formation tout au long de la vie

Donner aux acteurs locaux de réels moyens pour mener ces politiques éducatives

- Proposition 5 : Simplifier les dispositifs, voire les supprimer au profit du seul projet local

-  Proposition 6 Mettre à la disposition des projets, des équipes dédiées

  • en facilitant l’investissement sur le terrain des partenaires institutionnels (éducation nationale, DDJS, DRAC, CAF…)

- Proposition 7 : Déconcentrer les crédits au niveau local

  • en aidant les collectivités locales à assumer de véritables politiques éducatives
  • en mutualisant les fonds au niveau local

- Proposition 8 : Favoriser l’émergence de pôles d’excellence éducative, véritables lieux d’expérimentation

- Proposition 9 : Donner à l’Education nationale d’autres moyens d’intervention

  • en fléchant les postes de l’Education Nationale, notamment dans le premier degré, en fonction des projets d’école mais aussi de la capacité à travailler en équipe
  • en accompagnant ce fléchage par une NBI significative
  • en assurant aux directeurs d’écoles du premier degré une décharge totale de leur temps de travail sur la mise en réseau et sur les projets développés

- Proposition 10 : si la priorité est l’acquisition des savoirs de base, l’éducation réussie passe par l’ouverture sur la cité et le monde…

  • en développant l’ouverture des écoles et des établissements scolaires
  • en faisant de l’accompagnement à la scolarité un espace social et non une simple adjonction scolaire
  • en impliquant les parents sur ces temps
  • en dépassant le seul objectif d’aide au devoir pour proposer des activités sportives et culturelles
  • en allant vers l’accompagnement à l’orientation, l’insertion
  • en renforçant l’information sur les métiers et les filières et mieux préparer le projet de formation pour une orientation motivée
  • en rendant obligatoire les échanges avec les entreprises …..

merci de vos commentaires et propositions nouvelles…

Posté le 30 novembre 2007 par Laurent DAUTY, loic FRENAY, philippe Carbasse

Mis à jour : mardi 4 décembre 2007
Répondre à cet article