L’écriture en partage sur la Valy-Hir

Au Pied de ma Tour

écrit public

Quatre Moulins
Imprimer la page

Une écriture multimédia et citoyenne

L’accés public aux technologies de l’information et de la communication par l’écriture doit s’étendre au-delà des publics immédiats.

L’écriture directe par ordinateur portable en réseau hertzien s’adresse à :
- un public en conflit avec l’institution (adultes ou jeunes) n’ayant ni les moyens, ni la culture d’intégration aux techniques de communication actuelles ;
- un public n’osant pas ou ne pouvant pas se rendre dans les structures accueillant les PAPI (Points d’accès publics à Internt) dans les MPT, les Bibliothèques...
ou simplement, un simple instant d’échange à travers l’écriture.

Au Pied de ma Tour est une rencontre entre l’habitant de quartier qui ne trouve plus ou peu sa place face à l’écriture et la possibilité de s’exprimer par les mots dans les principes de :

- reconquête des régles de citoyenneté par une ouverture sur les ressources culturelles et sociales de la ville ;

- le respect des choix individuels, par l’acceptation des textes d’expression directe, le choix de sa mise en valeur ou l’intégration de billets d’humeur ;

- réduire les inégalités d’accés de chacun à l’usage des nouvelles technologies ;

- démystification et une aide aux technologies de la communication ;

Ce projet réalisé au fil de l’emploi du temps du médiateur du livre de la Maison Pour Tous du Valy-Hir à Brest (Jean-Paul COSME) séduit les habitants parce qu’il est marginal et accessible, chacun peut s’y essayer sans contrainte.

Les textes recueillis, spontanés, deviennent alors des fenêtres ouvertes sur d’autres horizons.
Cet atelier mobile a pu déambuler tout au long d’une semaine dans la galerie du centre commercial voisin recueillant plus de 120 textes simples, authentiques ou plus classiques.

Au Pied de ma Tour rencontre deux types de public bien distincts :

le matin, l’atelier recueille plutôt des textes de femmes au foyer ou de personnes sans emploi
L’après-midi ce sont le plus souvent des jeunes qui viennent s’exprimer.

Ce projet permet de bousculer les mots, d’ensorceler les énnoncés, de se lâcher réellement. Il rencontre une écriture où se mêlent l’ordinaire et le merveilleux.

Enfin quelquefois, il amène un public vers l’atelier d’écriture de la MPT pour une exploration des capacités créatrices, une véritable découverte de l’auteur qui est en lui.

Les reportages, poèmes de liste de course, textes ou simples écrits se devaient d’être regroupés mais l’incident du vol du matériel et de son contenu a stoppé pour un trimestre l’atelier ( assurance, rachat du matériel...). Aujourd’hui, le travail a repris, avec plus de prudence, mais toujours avec le désir de partager, rencontrer, d’échanger en associant les mots et les nouvelles technologies dans la logique de l’Internet créatif, coopératif et citoyen.

Quelques chiffres :

textes recueillis (avant le vol) : 193

personnes abordées : 3 fois plus

coût matériel : 2 672 €

Subvention : 2 000€

temps hebdo consacré à l’atelier : 6 h

textes recueillis (reprise de l’atelier) : 41

Mis à jour : mercredi 10 décembre 2003

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article