Radiospr Une webradio au collège Saint-Pol Roux à Brest : bilan d’une première année

Par Rachid Sadaoui, professeur d’histoire-géographie TZR rattaché aux classes expérimentales du collège Saint-Pol Roux.

Introduction :

la rencontre de différents partenaires

La radio m’apparaît depuis longtemps comme un média intéressant notamment par l’absence d’images réelles au bénéfice d’images mentales plus propices à susciter l’imagination. Cet intérêt et les hasards |de la vie m’ont amené à côtoyer, voire à participer à l’univers radiophonique (CF. annexe 1), notamment dans mes nombreuses activités au sein de l’association Longueur d’ondes qui organise chaque année depuis 2003 le Festival de la Radio et de l’Ecoute à Brest.

C’est donc tout naturellement que l’idée de créer une radio au collège Saint-Pol Roux de Brest m’est venue.

Madame Moreau, principale du collège a d’autant bien accueilli cette proposition que l’un des axes forts du projet d’établissement est l’ouverture sur l’extérieur. Par ailleurs, dans le cadre de la structure expérimentale du collège, ce projet correspond bien à une pratique innovante. Nadège Franjou, professeur d’éducation musicale du collège, volontaire pour travailler dans les classes expérimentales, a immédiatement accepté de participer à la création de la webradio.

Convaincus des multiples intérêts pédagogique, créatif, innovant de ce média ; persuadés qu’il pouvait donc aider l’élève dans son nécessaire apprentissage des connaissances et compétences que forme le socle commun du collège, il nous fallait cependant trouver l’outil.

Ce fut chose faite grâce à la mairie de Brest et à Michel Briand en charge des nouvelles technologies, qui venaient de créer le mediablog coopératif.

Ce dossier a pour but de présenter ce projet de webradio, né durant l’année scolaire 2006-2007, de sa création à son développement. Nous définirons les principaux objectifs pédagogiques et tenterons de dresser un premier bilan au terme d’une année de fonctionnement. Enfin, nous proposerons des perspectives de développement pour cette webradio.

I. Genèse du projet

Avant tout, il nous paraît important de préciser dans quel contexte s’est créée la webradio à savoir celui des classes expérimentales. Nous expliquerons ensuite le choix de l’utilisation d’un tel média avant de présenter les différents outils utilisés dans cette aventure.

A. Le contexte : le transfert du collège innovant de Brest

En juin 2001, le Ministère de l’Education nationale donne son accord pour l’ouverture d’un collège différent à Brest, permettant entre autre de poursuivre dans le secondaire la pédagogie de l’école Freinet. Le collège de « la 7ème île est né et s’installe dans les anciens locaux de l’école de Pen ar Créach située rive gauche. Cette pédagogie innovante est fondée notamment sur l’absence de notes, l’autonomie des enfants, l’entraide, la créativité et l’apprentissage de la citoyenneté. Cinq années plus tard, après une évaluation par un groupe d’Inspecteurs généraux de l’éducation nationale, il est décidé de continuer l’expérimentation pédagogique, mais en transférant le collège innovant dans un collège, le collège St Pol Roux, situé sur la rive droite, sous forme « d’annexe innovante ».

A côté des classes dites « classiques », des classes expérimentales poursuivraient l’innovation pédagogique entamée auparavant. Prise au mois de juin 2006, donc à la fin de l’année scolaire, cette décision suscite l’inquiétude, l’incompréhension et parfois même la colère chez certains élèves, parents d’élèves ou professeurs de la 7ème île.

Dans ce contexte difficile, Mme Moreau, principale du collège Saint-Pol Roux, soutenue par M. Lesueur, conseiller pour la pédagogie auprès du recteur et l’Inspecteur d’Académie du Finistère, parvient néanmoins à créer une nouvelle équipe pédagogique pour la rentrée scolaire 2006-2007. Cette équipe (CF. annexe 2) est composée de trois anciens enseignants de la 7ème île, de quatre professeurs volontaires de Saint-Pol Roux dont la documentaliste et de cinq professeurs volontaires extérieurs (Titulaires sur Zone de Remplacement ou contractuels). A la rentrée 2007/2008, il y a une nouvelle évolution ; dans le cadre de la nouvelle loi d’orientation et de son article 34, c’est le Recteur qui octroie des moyens pour les établissements proposant des expérimentations pédagogiques, et non plus directement le Ministère de l’Education Nationale et de la recherche. Première conséquence, la Dotation Horaire Globale passe de 150 heures cette année à 72 heures l’an prochain.

Au-delà de tout jugement sur l’histoire du collège de la 7ème île, sur son transfert et sa profonde mutation au collège Saint-Pol Roux, ce contexte nous a paru essentiel à présenter afin de mieux comprendre le lien entre les enjeux de la nouvelle structure et la création d’une webradio, à savoir :

- Créer une cohésion au sein de l’équipe pédagogique, cohésion qui peut moins se décréter que se vivre à travers des projets fédérateurs.

- Poursuivre l’innovation en trouvant, face à l’incertitude de l’avenir des classes expérimentales (Y aura-t-il assez d’inscriptions d’élèves l’an prochain ? Les moyens vont-ils perdurer ?), des projets pouvant s’étendre à l’ensemble du collège.

Dès lors, la webradio nous est apparue comme l’un des projets innovants pouvant fédérer cette équipe à constituer. Encore nous faut-il expliquer pourquoi nous avons choisi ce média.

B. Pourquoi une webradio ?

Une question qui en sous-entend deux : Pourquoi une radio ? Et pourquoi sur le Web ?

Pourquoi la radio ? Nous pourrions énumérer de multiples raisons mais nous n’en retiendrons qu’une, liée à la fois à la spécificité des élèves de cette structure et aux problématiques de l’école d’aujourd’hui. En effet, l’une des particularités des élèves des classes expérimentales (CF. annexe 3) est le grand nombre d’enfants dyslexiques, c’est-à-dire d’enfants ne maîtrisant pas la langue française. Or la maîtrise de la langue est bien, d’une manière plus générale, l’un des défis majeurs de l’école, de la maternelle à l’université, rappelé par la nouvelle loi d’orientation de 2005. Elle l’est donc tout autant au sein d’un collège qui, depuis la loi Haby de 1975, est devenu unique. Ainsi, face aux difficultés pour maîtriser l’écrit, l’utilisation du média radiophonique nous apparaît comme un moyen de progresser, via l’oral, pour les élèves en difficulté.

Pourquoi une radio sur Internet ? Deux raisons principales : la première est que nous vivons aujourd’hui une révolution technologique qui, à l’instar de la révolution industrielle des XVIIIème et XIXème siècles, constitue un bouleversement de la société impliquant de nouvelles pratiques et probablement bon nombre des métiers de demain. D’ailleurs l’utilisation des possibilités qu’offrent l’Internet entre en adéquation avec la maîtrise des TICE (Technologies de l’Information et de la Communication pour l’Education) également prônée par la nouvelle loi d’orientation.

La seconde raison tient à la chance qui est la nôtre de bénéficier, avec la Ville de Brest, d’un pôle de recherche dynamique autour du logiciel libre et des nouvelles technologies, pôle qui soutient activement et de plusieurs manières des projets comme celui de la webradio du collège Saint-Pol Roux. Qu’ils en soient vivement remerciés car sans l’intérêt de Michel Briand et de son équipe pour les pratiques coopératives en matière de nouvelles technologies, sans les compétences de Marc Le Gall, formateur détaché aux TICE par le rectorat de Rennes et sans la disponibilité et l’aide toujours bienveillante de Catherine Guével chargée du développement des usages autour du projet Médiablog coopératif, nous n’aurions jamais pu développer aussi rapidement notre webradio autour d’un outil privilégié : le Médiablog.

C. Les outils de la webradio

Premier outil essentiel de notre webradio, le Médiablog, que ces concepteurs définissent de la manière suivante :

« Ce projet, initié par les acteurs du centre de ressources coopératif pour l’accès public à Internet et au multimédia en Pays de Brest, implique de nombreux partenaires d’origines diverses partageant un même besoin.

Elaboré de façon participative, il favorise la mise en réseau des acteurs/producteurs de contenus multimédias au-delà d’un simple territoire.

Il vise à développer un accès accompagné pour la mise en ligne de contenus multimédias associatifs et éducatifs. »

Concrètement un Médiablog permet de publier sur le Web des contenus multimédias variés (vidéo, audio ou photo). Des auteurs proposent des sujets à publier, sujets acceptés ou refusés par des validateurs. Le tout est géré par un administrateur (moi-même) qui inscrit des auteurs et des validateurs. Pour l’instant, les auteurs sont des élèves tandis que les professeurs jouent le rôle de validateurs. A terme, lorsque les collégiens seront plus familiarisés avec l’outil, et donc plus autonomes, on pourrait imaginer qu’ils deviennent à leur tour validateur. Depuis janvier 2007, la webradio du collège Saint-Pol Roux présente le travail des élèves à l’adresse suivante : http://mediablog-brest.net/radiospr. A titre d’information, il existe à l’heure actuelle environ 25 Médiablogs, pédagogiques ou non, créés par la ville de Brest depuis la fin du mois de janvier 2007. Radiospr est la première et pour l’instant la seule webradio scolaire qui fonctionne sur cette plateforme.

Deuxième outil nécessaire, un enregistreur numérique équipé d’un micro, dont nous a doté la mairie de Brest. Cet enregistreur (CF. références en annexe 4) offre un double avantage : pouvoir effectuer nos prises de sons directement en MP3, qui est le format utilisé sur notre webradio, et être simple à manipuler.

Le logiciel Audacity constitue le troisième outil. Installé sur les ordinateurs du collège, il permet aux élèves de faire le montage et le mixage des sons enregistrés. C’est un logiciel libre qui se définit comme suit :

« Audacity est un logiciel libre, développé par un groupe de volontaires et distribué sous la GNU General Public License (GPL).

Les logiciels libres ne sont pas seulement gratuits. Comme la liberté, ils n’ont pas de prix. Les logiciels libres vous laissent la liberté d’utiliser un programme, de s’intéresser à son mode de fonctionnement, de l’améliorer et de la partager avec d’autres utilisateurs. […].

Audacity fait partie des logiciels ouverts car leur code source est laissé à disposition de tous. »

A noter que le Médiablog coopératif sera bientôt « mis en libre » et donc disponible pour tous.

Enfin des casques audio, des micros ou des clés USB sont autant d’outils nécessaires aux élèves pour utiliser leur webradio. Nous aborderons à nouveau cette question des outils dans la dernière partie de notre dossier relative aux perspectives de développement de la webradio. Avant cela, il nous faut définir les principaux objectifs pédagogiques.

II.

Les objectifs pédagogiques

Atteindre les objectifs du socle commun, placer l’élève en position d’acteur de ses apprentissages, favoriser la transdisciplinarité et l’ouverture sur l’extérieur, tels sont les objectifs majeurs que nous avons définis en nous appuyant sur le cadre que nous donnait la loi d’orientation de l’Education nationale de janvier 2005.

A. Atteindre les objectifs du socle commun

La loi de 2005 liste 7 objectifs à atteindre à la fin du collège :

  • 1) La maîtrise de la langue française
  • 2) La maîtrise des principaux éléments mathématiques
  • 3) Une culture humaniste et scientifique permettant le libre exercice de la citoyenneté
  • 4) La pratique d’au moins une langue vivante étrangère
  • 5) La maîtrise des techniques usuelles de l’information et de la communication
  • 6) Des compétences sociales et civiques
  • 7) Autonomie et initiative

Bien sûr, l’élaboration d’une radio sur Internet nécessite, de la prise de son à la mise en ligne, en passant par le montage et le mixage, une maîtrise des nouvelles technologies. Mais surtout, la webradio met en œuvre des pratiques innovantes pour atteindre ce but. Elle constitue un moyen original d’atteindre l’ensemble des objectifs du socle commun en mettant notamment l’élève en position d’acteur de ses apprentissages.

B. Placer l’élève en position d’acteur de ses apprentissages

C’est bien l’intérêt majeur de cet outil. Lorsqu’il prépare en classe l’interview d’un pisteur secouriste ou celle d’un éleveur de moutons des Pyrénées avant de poser lui-même les questions sur place, lorsqu’il effectue ensuite le montage audio de son reportage et qu’il le met enfin en ligne sur le Web, l’élève participe pleinement à la construction de son savoir et à l’élaboration de compétences (rédiger une interview, s’exprimer clairement, maîtriser les outils informatiques, etc.). Ensuite, il a la possibilité de réécouter le fruit de son travail chez lui (s’il a Internet) ou dans son établissement, de le faire écouter à sa famille, à ses amis, de se réapproprier ainsi le savoir. Ce travail les valorise donc scolairement et socialement.

Des études récentes montrent que les enfants passent de moins en moins de temps devant leur écran de télévision pour rejoindre celui de leur ordinateur sur lequel ils chattent avec des amis ou créent des blogs. Cette utilisation du multimédia modifie le rapport à la connaissance (recherches sur Internet par exemple) d’où l’impérieuse nécessité pour l’école de se familiariser avec ces nouveaux outils et de les exploiter pédagogiquement.

La webradio est par ailleurs un moyen de valoriser le travail de l’élève en difficulté. Proposer par exemple à un élève dyslexique profond de faire un journal sonore de son séjour à la montagne est une manière détournée de lui faire travailler la langue française. Lorsque avec leur professeur de français, les 6ème enregistrent des contes qu’ils ont eux-mêmes rédigés avec l’aide d’un conteur professionnel, ils font du français tout en découvrant un genre radiophonique : la fiction. Maîtrise de la langue française, maîtrise d’une langue étrangère quand les 4ème visitent une exposition de Felipe de la Torre, peintre mexicain. L’interview, en espagnol, leur apparaît comme une expérience plus ludique et concrète. Elle a du sens. Enfin, la webradio peut être un outil de remédiation lorsque par exemple on enregistre l’essentiel du chapitre sur les Hébreux et qu’on offre la possibilité aux élèves de 6ème d’aller l’écouter, une semaine durant, pour réviser l’évaluation d’histoire. Une opération qui a aussi été faite en éducation musicale. Autant d’expériences menées dans différentes matières, séparément ou conjointement.

C. Favoriser la transdisciplinarité et l’ouverture sur l’extérieur

C’est un autre avantage de la webradio : la transdisciplinarité. Voici quelques exemples d’actions pluridisciplinaires menées en l’espace de quelques mois :

Disciplines -niveaux Sons enregistrés
Français/histoire – 3ème Lectures d’extraits de romans sur la Première Guerre mondiale
Géographie/EPS/SVT – 6ème Interview d’un pisteur secouriste à la montagne
Education musicale/histoire 3ème Wiki ballade1 sur des lieux de la Seconde Guerre mondiale à Brest
EPS/SVT (5ème 4ème) Interview de la championne du monde junior de planche à voile
Education civique/français 6ème, 5ème, 4ème et 3ème Reportage sur la liberté de la presse dans le monde Visite, reportage et interview au siège du Télégramme à Morlaix, dans le cadre de la semaine de la presse
Vie scolaire/éducation civique 4ème Reportage sur le cas d’une élève exclue
Espagnol/arts plastiques/histoire 4ème 3ème Visite d’une exposition de Felipe de la Torre peintre mexicain de toiles ayant pour thème les civilisations précolombiennes

Ces activités impliquent souvent l’ouverture vers l’extérieur, qui est un autre objectif de la webradio. L’idée consiste à montrer à l’élève le lien qui existe entre les connaissances et compétences qu’il acquiert au collège et le monde qui l’entoure. L’interview en décembre de M. Porte, éleveur dans les Pyrénées, allait dans ce sens. Elle intervenait, dans le cadre du séjour des 6ème au ski, après l’étude en cours de géographie de la montagne comme milieu de vie et après celui de Sciences et vie de la Terre sur des questions plus environnementales. L’élève confronte ainsi les problématiques vues en classe (Aménagement de la montagne, type de paysage, type d’activité, écologie…) avec les réalités d’un éleveur, producteur de fromages. De même, la webradio est un moyen concret de découvrir le monde professionnel. L’enfant prépare en amont un questionnaire qu’il pose sous la forme d’une interview enregistrée à divers professionnels. Ce fut le cas d’une classe de 5ème qui a interrogé le patron du Chalet savoyard, restaurant situé non loin du collège dans le quartier des Quatre Moulins à Brest.

Ouverture également sur l’univers radiophonique avec la sortie au mois de décembre des classes expérimentales à la 4ème édition du Festival de la Radio et de l’Ecoute Longueur d’Ondes. Les collégiens, accompagnés de la section UPI (Unité Pédagogique d’Intégration) de Saint-Pol Roux, ont assisté à une séance d’écoute « spécial collège » (fictions, documentaires, créations sonores, lectures de lettres de Poilus par des lycéennes…). L’idée était de faire découvrir la diversité du monde radiophonique, de leur montrer que la radio, ce n’est pas seulement de la musique ou de l’information mais aussi un espace de création à part entière.

D’ailleurs, tout au long de l’année, des séances d’écoute ont été programmées au collège dans le but de pratiquer cette éducation à l’écoute. Une écoute qui, pour le commun des mortels, est en pleine mutation avec l’essor du podcasting (ballado-diffusion en français). 2000 ans d’histoire, l’émission quotidienne de Patrice Gélinet sur France Inter est ainsi le programme radio le plus téléchargé du PAF. Et que dire des webradios qui fleurissent sur Internet d’Arte radio2 (émanation de la chaîne télé) à Transradio3 en passant par Ousopo4 (à Brest) ou Silence radio5 (à Bruxelles).

C’est toute une culture de la radio qui mute peu à peu. A côté des rendez-vous offerts par le réseau hertzien, les webradios apportent une écoute plus personnalisée et choisie. L’idée d’une webradio en milieu scolaire participe de cette personnalisation de l’écoute.

Le projet étant encore à ses débuts, d’autres objectifs émergeront probablement à l’avenir. Mais d’ores et déjà, nous savons que la webradio offre de multiples perspectives de développement.

III. Perspectives de développement de la webradio

Nous pouvons déjà tirer quelques enseignements depuis l’ouverture du canal au mois de janvier afin de mieux définir les enjeux futurs.

A. Premiers bilans

Le questionnaire suivant a été distribué aux élèves :

Bilan de l’utilisation de la webradio pour les élèves des classes expérimentales de la 6ème à la 3ème (28 élèves au total, 25 présents le jour du bilan)

1. Trouvez-vous ce support intéressant pour travailler ?

Oui

23|

Non 0
Sans opinion 2

2. Pourquoi ?

- 6ème : Aspect ludique. Nous avons appris différemment grâce aux interviews ; par exemple avec Mme Le Page (championne du monde de planche à voile), nous avons appris comment bien manger le matin. Cela nous a permis de rencontrer des gens différents (ex : interview de pisteur secouriste)

- 5ème : Aspect ludique, on retient mieux et plus de cette façon. Ca fait bouger du collège (ouverture vers l’extérieur). On peut se réécouter. Et c’est plus facile d’écrire après.

- 4ème : Aspect plus ludique, on retient mieux et plus de cette façon.

Ca fait bouger du collège (ouverture vers l’extérieur). Pouvoir se réécouter

- 3ème : Moyen de varier les cours, d’apprendre d’autres choses (ex : transférer des fichiers sur un site Internet). Utiliser les nouvelles technologies. Mélanger des matières (techno espagnol pour Viva Cuba). On a aimé le travail fait sur les Poilus, la liberté de la presse. Aspect ludique mais on approfondit moins.

3. Allez-vous écouter ce que vous avez produit ?

Oui 22
Non 3

4. Allez-vous écouter les autres sons ?

Oui 19
Non 6

5. Aimeriez-vous réviser une leçon avec la webradio ?

Oui 22
Non 2
Sans opinion 1

Globalement, l’accueil fait à la webradio par les élèves a été bon. L’aspect ludique et la possibilité d’aller réécouter les sons ressortent clairement, ce que confirme la fréquentation du site. Fait notable, à la question, « aimeriez-vous réviser une leçon avec la webradio ? », 88 % des élèves interrogés répondent favorablement. Nous avons tenté l’expérience en histoire avec une leçon de 6ème sur les Hébreux, mise en ligne une semaine avant l’évaluation. Le résultat est assez satisfaisant puisque les élèves ont relativement bien répondu aux questions qui figuraient dans la « leçon sonore ».

Le bilan est également plutôt positif pour l’équipe pédagogique et ce pour deux raisons principales :

La majorité des enseignants, malgré les difficultés pour travailler ensemble, a réalisé au moins un programme sur la webradio, seul ou avec un collègue.

L’ensemble de l’équipe a bénéficié de deux formations DAFPEN, assurées par Marc Le Gall auquel j’ai apporté ma collaboration. Cela aura eu au moins le mérite de donner l’occasion aux enseignants peu réceptifs à l’outil informatique, le craignant parfois, de se familiariser avec ces nouvelles technologies. Certains ont même acquis un équipement informatique depuis.

Il reste néanmoins beaucoup de choses à améliorer. Le principe du mediablog repose sur la participation active des élèves. Ils peuvent en théorie proposer eux-mêmes des sons. Après quelques mois, certains élèves de 3ème (déjà familiarisés à l’informatique), l’ont fait mais ils ne représentent qu’une minorité de collégiens. Il est certain que la maîtrise de la webradio par l’élève repose au préalable sur celle de l’enseignant. Une chose demeure, la webradio sera ce que les élèves et les enseignants en feront. Il reste donc bien des défis à relever.

B. Développer la webradio dans tout le collège, puis à l’extérieur

L’un de ces défis, et non des moindres, consistera à étendre la webradio à l’ensemble du collège. Gageons que la partie est bien engagée si l’on observe que les enseignants de la structure UPI ont déjà fait participé leurs élèves et commencé à se former à l’outil du Médiablog. Par ailleurs, un certain nombre de collègues ont demandé s’ils pouvaient utiliser la webradio.

Par la suite, lorsque le projet sera plus abouti, nous pourrons songer sérieusement à nous ouvrir sur l’extérieur en commençant par les établissements de la rive droite. Songeons au collège des Quatre Moulins. Celui-ci a d’ailleurs tenté de créer une webradio l’an dernier mais le projet n’a pas abouti. Songeons également au lycée Amiral Ronarc’h, cœur du « site d’étude ibérique »de l’Académie de Rennes, dont les partenariats et les échanges vers l’international sont déjà très développés. On ne peut imaginer se passer de l’Internet qui permet d’échanger quasi simultanément des informations.

Dans tous les cas, l’acquisition d’un matériel informatique adéquat devient capitale.

C. Se doter du matériel nécessaire

Point positif, la politique de l’établissement est de doter à l’avenir un maximum de salles de cours d’un ordinateur relié au réseau Internet. Cela signifie que nous pourrons bientôt davantage exploiter la webradio, s’en servir comme support en classe, développer l’autonomie des élèves, etc.

En revanche, nous devrons nous doter de deux enregistreurs supplémentaires afin de satisfaire une demande qui ira croissant. Des clés USB MP3 fournies à chaque élève feront, nous l’espérons, bientôt partie du trousseau du collégien moderne. Le tableau ci-dessous récapitule les besoins en matériel.

Matériel Coût
2 enregistreurs numériques audiotrack 1000 euros
15 clés USB MP3 450 euros
Total 1450 euros

Conclusion : un projet à enrichir

Notre travail auprès des élèves n’en est qu’à ses débuts. Etre parvenu à créer cette webradio, à l’avoir fait fonctionner en impliquant des élèves, des enseignants, ne doit pas nous empêcher de poursuivre nos expérimentations. Aller plus loin dans la transdisciplinarité, utiliser le Médiablog pour évaluer les élèves, s’ouvrir davantage sur l’extérieur ou étendre le projet aux autres établissements de la rive droite, sont autant de pistes de réflexions. La philosophie du Médiablog est d’être avant tout un espace collaboratif. Le mot est lâché. Pour garantir le succès de RadioSpr, la webradio du collège Saint-Pol Roux, il nous faudra collaborer, travailler en équipe. N’est-ce pas finalement ce que l’on attend de plus en plus d’un enseignant aujourd’hui ?

Remerciements

Je tiens à remercier les institutions et les personnes suivantes, sans qui la webradio du collège Saint-Pol Roux n’aurait pas pu se créer :

  • L’Inspection académique et le rectorat de Rennes pour le soutien à ce projet.
  • La Ville de Brest, pour le matériel fourni et le soutien à ce projet.
  • Mme Catherine Archieri, pour sa relecture du dossier et ses conseils avisés.
  • M. Michel Briand et le service démocatie locale citoyenneé et nouvelles etchnologhies de la ville de Brest , pour la création et la mise à disposition de l’outil Médiablog.
  • Mme Nadège Franjou, pour sa participation active et motivée.
  • Mme Catherine Guével, pour sa disponibilité, sa relecture du dossier et ses conseils avisés.
  • M. Marc Le Gall, pour la qualité de ses formations et sa disponibilité.

- 

L’ensemble de mes collègues du collège Saint-Pol Roux, pour leur investissement dans ce projet.

- L’ensemble des élèves des classes expérimentales, pour leur motivation à participer à ce projet.

- *Mlle Julie Maresq, pour la photographie des élèves au festival de la Radio et de l’Ecoute Longueur d’ondes.

  • Mme Fabienne Moreau, pour le soutien à ce projet, sa relecture du dossier et ses conseils avisés.
  • Mlle Aurore Troffigué, Mlle Hélène Vidaling et M. Laurent Le Gall de l’Association Longueur d’ondes, pour l’univers radiophonique qu’ils m’ont fait découvrir.L’adresse originale de cet article est http://www.a-brest.net/article3285.html
Binary Data - 151.8 ko
Bilan de la première année
Mis à jour : mardi 15 mai 2007

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article