Pétition pour le maintien du vote papier

Depuis 2004 , les électeurs brestois n’ont plus la possibilité de contrôler le bon déroulement des scrutins électoraux. Une pétition nationale est désormais disponible demandant la suspension de toute utilisation d’ordinateurs de vote. Pétition disponible sur le site internet Ordinateurs-de-vote.org, Citoyens et informaticiens pour un vote vérifié par l’électeur.

initiative de Ordinateurs-de-vote.org

"Depuis 2004, en France, un nombre croissant de communes s’équipent en ordinateurs de vote (dénommés “machines à voter” par le Code électoral). Plus d’un million d’électeurs seront concernés en 2007.

I) Dans mon bureau de vote :

* Je demande qu’on me donne des bulletins papier.

C’est pour moi le seul moyen de savoir ce que je glisse dans l’urne. A l’opposé, un ordinateur peut afficher une chose et enregistrer tout autre chose.

* Je suis prêt à participer au dépouillement.

Par contre, venir regarder un ordinateur de vote imprimer un ticket n’aurait aucun sens : puisque le fonctionnement de cet ordinateur est secret, c’est comme si on laissait une entreprise privée emporter l’urne transparente pour compter son contenu dans le secret de ses locaux, sans que personne ne puisse y assister.

II) Dans l’immédiat :

* Je demande la suspension de toute utilisation d’ordinateurs de vote.

J’en appelle au Président de la République, garant des institutions, et à mon Maire, responsable de l’organisation des élections.

III) Pour l’avenir :

* Tout citoyen ou groupe de citoyens doit pouvoir s’assurer directement, sans faire appel à des experts, de la sincérité du décompte. Réaffirmons ce droit.

* J’appelle à des états généraux sur l’amélioration de l’organisation des élections, sans préjugés quant à l’opportunité d’utiliser ou non l’informatique.

Notre démocratie mérite bien mieux que le bricolage hâtif et sans concertation d’une loi datant de 1969."

- Signer la pétition
- Voir les signataires
- Version papier de cette pétition
- Explications

Mis à jour : mercredi 7 mars 2007

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article