CONSEIL CONSULTATIF DU QUARTIER DE BREST EUROPE DU 5 OCTOBRE 2006

Ordre du jour :
 Présentation de la politique communautaire concernant les terrains des gens du voyage et le projet social de la ville de Brest à destination de cette population.
 Point sur les différents groupes de travail du CCQ
 Election d’un nouveau membre du bureau
 Informations diverses

Politique communautaire concernant les terrains des gens du voyage :

Présentation par Mme Luguern, responsable du service « gens du voyage » à Brest Métropole Océane (BMO), de la politique communautaire concernant les terrains des gens du voyage et le projet social de la ville de Brest à destination de cette population.

Contexte :

La loi Besson de juillet 2000 vise à assurer une cohabitation harmonieuse entre les populations sédentaires et nomades en précisant les obligations des communes tout en les dotant de moyens financiers et juridiques accrus.
La loi oblige les communes de plus de 5000 habitants à créer une aire d’accueil des gens du voyage. Afin que les communes répondent à leurs obligations, l’Etat apporte une aide financière correspondant à 70% de l’investissement.

BMO s’est dotée d’un schéma d’accueil de cette population. Les communes constituant le territoire de BMO ont créé des aires d’accueil, au total 8 aires.
- A Brest : terrain de Kervallan, 70 places caravanes
- A Plouzané, terrain Castel Nevez, 20 places caravanes
- Au relecq-Kerhuon, 20 places caravanes
- A Guipavas, 20 places caravanes
- A Bohars, 2 places caravanes (stationnement temporaire, 72 h maximum)
- A Plougastel, ouverture prochaine de 20 places caravanes,
- A Guilers, ouverture prochaine de 16 places
- A Gouesnou, ouverture prochaine de 16 places.

Organisation matérielle :

La gestion des aires d’accueil est assurée par BMO mais chaque commune reste compétente en matière d’action sociale. Sur chaque aire est présent un agent de d’accueil.

Selon la loi, une place caravane correspond à 75 m². Cette place est occupée par une caravane, un véhicule et une remorque.
L’organisation sur les aires de BMO est différente, une place caravane correspond à 150 m², sur chaque emplacement on trouve un bloc sanitaire individuel.
La durée maximum de stationnement sur une aire est de 9 mois sauf dérogation (hospitalisation).
L’emplacement revient à 2 € par jour auxquels s’ajoutent l’électricité et la consommation d’eau.

Action sociale :
- La scolarité des enfants :
Sur la ville de Brest, il existe une classe d’adaptation pour les enfants du voyage à l’école Jacques Prévert. Cette classe accueille les enfants ne pouvant pas intégrer une classe « classique ». Le taux de scolarisation en maternelle et primaire de ces enfants ne cesse d’augmenter.
Au contraire, la scolarisation des collégiens est plus difficile. Le collège est un lieu inconnu qui fait peur : peur de perdre leur identité culturelle. La ville de Brest a engagé un travail avec les collèges afin de favoriser la scolarisation de ces collégiens.
Cependant, beaucoup d’enfants suivent des cours par correspondance avec le CNED ; les résultats restent limités, les parents ne pouvant leur apporter une aide efficace.

- Les loisirs de la famille :
Le CCAS possède un agrément centre social, le centre social se trouve dans un camping car.

La vie sur les aires d’accueil :

La population brestoise des gens du voyage est bien ancrée sur Brest. A l’origine, une partie occupait les baraques.
C’est une population ayant des valeurs familiales et de solidarité très fortes. Par exemple lors d’un décès, la veuve est accompagnée par la communauté pendant plusieurs mois.

La valeur travail est également primordiale. Une très grande majorité de cette population exerce une profession. Initialement tourné vers des métiers tels que la ferraille, les marchés, la réparation des chaises ; ils s’orientent aujourd’hui vers les métiers du ravalement, de la taille des haies...
De plus en plus de jeunes cherchent à légaliser leur activité en créant leur entreprise.

Point sur les différents groupes de travail

Réseau Voisin’âge :

L’objectif de ce réseau est de prévenir l’isolement social des personnes âgées vivant à domicile et de favoriser le lien social.

Le réseau Voisin’âge rassemble des personnes bénévoles, les voisins-relais, qui souhaitent agir auprès des personnes âgées isolées au sein de leur quartier. Basé sur l’écoute et la solidarité de voisinage, le réseau Voisin’âge permet de soutenir les personnes âgées lors de leurs activités quotidiennes dans le respect de leurs choix de vie. La charte du voisin-relais précise ses missions et le cadre éthique dans lequel ces missions doivent avoir lieu.

Les membres du réseau Voisin’âge sont proposés par les participants aux groupes de travail. Ils peuvent aussi se présenter spontanément auprès de leur mairie de quartier.
Les mairies de quartier transmettent les demandes au Clic qui effectue un entretien individuel avec toute personne intéressée pour intégrer le réseau Voisin’âge. Cet entretien a pour objet de présenter le réseau et de permettre à la personne de s’engager en toute connaissance de cause (respect des principes éthiques, obligation de participer aux réunions, soutien du Clic en cas de difficultés...)
Un délai de réflexion obligatoire de 15 jours minimum est donné suite à l’entretien. Si la personne souhaite s’engager suite à ce délai, un second rendez-vous permettra de formaliser l’engagement par la signature de la charte et la remise de la liste des autres signataires.

Mieux connaître son quartier :

Cette commission a été créée lors du Conseil Consultatif de Quartier du 1er juin 2006.
Depuis 2 rencontres : 26 juin et le 11 septembre 06

L’objectif de cette commission est de mieux connaître son quartier. Différentes idées ont été évoquées.
Le choix du groupe a été de travailler sur la description actuelle du quartier.
Le premier travail sera de recenser l’existant sur chaque quartier. L’idée est de répertorier les choses suivantes :
- Les sites (lavoirs, ferme, château d’eau, maison de célébrité, ronds points, lieux de culte...).
- Les structures (écoles, FJT, maisons de retraite, crèche, halte-garderie, MPT, centre social, terrain de sport...).
- Les espaces verts, les jardins publics, squares, aires de pétanques...
- Les pôles commerciaux.
- Les services au public (poste, mairie, bibliothèque, police...).

L’idée d’organiser des visites de quartier pour les habitants a été évoquée. Ce sera l’occasion de faire partager l’histoire, l’évolution du quartier de l’Europe et ainsi de faire découvrir les richesses de ce quartier.

Méthode de travail :
Les différents micro-quartiers du quartier de l’Europe selon les personnes présentes lors de la commission :
 Le micro-quartier Pontanézen : situé entre la rue de Gouesnou, la rue Amiral Romain Desfossées, la route nationale 12 et la rue du 8 mai 1945.

 Le micro-quartier Dourjacq - Kerfautras : situé entre la rue du 8 mai 1945, avenue Georges Pompidou, le Boulevard Léon Blum, la rue St Pol Roux, la rue Paul Masson, la rue Bailly, la rue Maria Chapdelaine, la rue Jean Jaurès, la rue Albert Louppe, la rue du Dourjacq.

 Le micro-quartier Pen ar Creach : situé entre la rue de Paris, la rue de la Villeneuve, la rue du Dourjacq, la rue Albert Louppe.

 Le micro-quartier Kergaradec, Mesmerrien, Kergonan : situé entre la route de Gouesnou, la rue de la Croix, la rue Charles Gros, la rue Lamartine, la rue de Kervezennec, le boulevard Lafontaine, la rue de L’Eau Blanche et la rue de la Villeneuve.

Aménagement du quartier : groupe voirie, espaces verts :

Chaque année, la Mairie de quartier recense toutes les demandes relatives à la voirie et aux espaces verts qui nécessitent une programmation annuelle. Pour la programmation 2006, les conseillers qui le souhaitaient ont participé aux repérages des travaux et à la hiérarchisation. Afin de faire le bilan des travaux réalisés et de recenser les demandes pour 2007, il est proposé à ceux qui le souhaitent de participer à une rencontre le mardi 17 octobre à 18h à la Mairie de quartier.

Opération de Renouvellement Urbain sur le quartier de Pontanézen :
Lundi 2 octobre 2006, une première ébauche des plans du futur quartier a été présentée aux conseillers de quartier afin de recueillir leur avis. Certaines remarques ont d’ores et déjà été prises en compte.
Une réunion publique sur ce thème est fixée le jeudi 12 octobre 2006 à 19h à l’Escale. Le but de cette démarche est de définir collectivement les grandes orientations du fonctionnement du quartier à venir ; d’identifier et valider au travers des grandes thématiques les fonctions qui relèvent soit d’un usage collectif, soit d’un usage privatif (aires de jeux, stationnements, espaces verts, cheminement, aménagements divers) ; de valider collectivement la méthode de travail et les différents secteurs d’intervention possibles.

Groupe de travail « stage », lien avec le Projet Educatif Local :

De nombreux jeunes du quartier éprouvent des difficultés à trouver un stage souvent par absence de réseau. Afin de favoriser la réussite du parcours éducatif de tous, nous proposons aux acteurs du quartier qui le souhaitent, de réfléchir à la mise en place d’un réseau susceptible d’accompagner les jeunes dans leur recherche de stage (idée de listing métier du secteur associatif, privé, public).
3 conseillers de quartier sont intéressés pour participer à cette réflexion : M.Mamoune, Mme Peron et Mme Rannou.
La première rencontre du groupe a lieu le lundi 9 octobre à 10h à l’Escale.

Election d’un nouveau membre du bureau

 :

M.Monot est le nouveau membre du bureau.

Informations diverses

 :

Wiki-journée :

Les prochaines wiki-journées sont organisées durant la semaine du goût du 16 au 21 octobre 2006 et ont pour thème les recettes de cuisine. Toutes les personnes souhaitant faire partager une recette de cuisine, sont invitées à la mettre en ligne sur le site de wiki-brest. Elles peuvent aussi se rendre à la mairie de Bellevue le samedi 21 octobre après-midi où se tiendra une wiki-journée (présence de personnes pour recueillir les recettes et les mettre en ligne).

Charte CCQ :

Suite à l’audit sur le fonctionnement des CCQ, il a été proposé de travailler sur l’élaboration d’une charte de relation entre le CCQ, les élus et les services.
Une première mouture de cette charte a vu le jour et a servi de base d’échanges au sein des différents acteurs (CCQ, élus, services).
La présentation de la charte à l’ensemble des CCQ de la ville de Brest et sa signature aura lieu le vendredi 17 novembre à 18h à la Mairie.

La charte prévoit une procédure de validation des projets à travailler en lien avec les CCQ.
Dans un premier temps, il est préconisé de rédiger une fiche projet qui a pour rôle de préciser la nature de l’action, ses objectifs, le contexte, le mode de participation retenue et les résultats attendus. Cette fiche a un rôle d’information auprès des acteurs concernés et du grand public.
Ces fiches sont ensuite validées ou non par une commission composée d’élus, du directeur général des services, des directeurs de pôles et du cabinet du maire. Cette commission arrête définitivement la liste des sujets qui seront traités avec les CCQ et le trio référent pour chacun des sujets (élus, services, CCQ).
Le CCQ du quartier de l’Europe propose 8 projets à validation :
 Démarche de concertation :
- Aménagement et équipement de quartier
- La place Vercingétorix
- ORU
- Aménagement du rond-point de Pen ar Chleuz

 Initiatives-Développement :
- Réseau Voisin’ âge
- Mieux connaître son quartier
- Aide à la recherche de stage scolaire
- Aménagement espace vert à l’Hermitage

Formation :

Une formation prise de parole en public est proposée aux membres du CCQ. Une session a eu lieu en mai et juin 2006. 2 autres sessions sont prévues, une avant la fin de l’année 2006 et l’autre en début d’année 2007.

Mis à jour : lundi 16 octobre 2006

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article