Conseil de quartier de Brest centre du 24 mars 2005

compte rendu de la réunion du conseil consultatif de quartier

Brest-Centre
Imprimer la page

La neuvième réunion du Conseil Consultatif de Quartier du Centre Ville s’est tenue le 24 mars 2005. Deux sujets à l’ordre du jour :
- Les ronds-points du centre-ville.
- Le contrat de baie de la rade de Brest et son bassin versant.
- Questions diverses

Monsieur MASSON ouvre la réunion par la validation des comptes-rendus des conseils du 8 décembre 2004 et du 27 janvier 2005.
Le compte-rendu du 8 décembre est adopté à l’unanimité.
Celui du 27 janvier est adopté à l’unanimité moins une voix, celle de Mademoiselle LABBAT qui souhaite la rectification d’un de ses propos. Le Président du Conseil de Quartier accède à sa demande.
Au lieu de :
Mademoiselle LABBAT souhaite que ne soient pas conservés les commerçants comme le « Faisan Doré » qui était fermé le 31 décembre alors que les Halles étaient pleines...
L’intéressée souhaite que soit inscrit :
Mademoiselle LABBAT s’étonne de voir certains commerces fermés le 31/12/2004, vers 17 heures, alors que, pour une fois, les halles étaient pleines de monde. D’autre part un certain nombre de stands récents sont fermés les après-midi « Je pensais qu’un contrat liait ces commerces quant aux horaires d’ouverture demandés par la Ville »...

Les ronds-points du centre-ville.

La séance du 24 mars débute par la présentation par le Président de Monsieur Antoine STOUFF, Directeur des Déplacements à Brest Métropole Océane, dont l’intervention porte aujourd’hui sur les questions soulevées par les ronds-points du centre-ville.

Son propos peut-être résumé en deux volets :

- L’un extrêmement positif :
Les nouveaux circuits de circulation au centre ville, s’appuyant sur les ronds-points, entraînent une circulation lente et calmée, une fluidité du trafic due à un passage immédiat, la possibilité d’accéder facilement à tout point du centre, permettent de corriger une éventuelle erreur de parcours et surtout génèrent une baisse du nombre des blessés de l’ordre de 30% !

- L’autre plus négatif :
Reste préoccupante l’impossibilité actuelle de sécuriser ces ronds-points pour les non- voyants ou les personnes à mobilité réduite.
Pour ce qui concerne les giratoires situés devant l’hôpital Morvan et le multiplexe, on teste actuellement la réduction à une file de circulation afin de réduire au maximum « les temps de traversées » des piétons.
Si ce test est négatif, il sera envisagé la création de « plateaux » permettant de faire ralentir les véhicules à l’approche des passages piétons.
Monsieur STOUFF ajoute que l’observation de l’utilisation de tous les ronds-points continue et qu’à partir des données recueillies d’autres remèdes seront proposés.

Quelques inquiétudes se faisant jour concernant la visibilité des passages piétons, la création de pistes cyclables, la réduction des chaussées, Monsieur CHAMPEAU explique que le nouveau plan de circulation n’est contesté par personne. « Le centre ville est plus facile d’accès, la conduite y est plus agréable. On y compte autant de voitures pour une diminution sensible du nombre d’accidents et une grande fluidité 22 heures sur 24 ».
Monsieur MASSON conclut ce premier sujet en rappelant que les tests continuent et que des améliorations seront apportées au fil des observations.

Le contrat de baie de la rade de Brest et son bassin versant.

Le Président présente ensuite Messieurs Jean LE MENN et Philippe MASQUELIER en charge du P.P.N.S (Protection du Patrimoine Naturel et Sensible).
Ils vont exposer à l’assemblée l’objet du contrat de baie de la rade de Brest et son bassin versant.

Les supports de leur intervention qui va captiver l’auditoire ont été adressés aux conseillers.

Comme il est fait remarquer par Monsieur PERENNEC que le nucléaire n’a pas été abordé dans l’exposé, une seconde démonstration commence où l’on découvre que la radioactivité naturelle du sol breton est bien supérieure à celle émanant des installations nucléaires. Le texte de cette seconde intervention figure également dans ce dossier.

S’ensuit un échange entre les conseillers et les intervenants concernant les assainissements collectifs que chacun espère mais qui demandent espaces et finances, sur une pollution survenue l’année passée et dû à un rejet accidentel ou anormal sur la rade....

Questions diverses

Monsieur MASSON invite ensuite l’auditoire à passer aux « questions diverses ».

- Une bonne partie de celles-ci concerne des anomalies dans le cadre de vie des particuliers et sera transmise aux services concernés.

- Le Président retient le besoin d’information exprimé par les participants au sujet de la zone SEVESO et propose une réunion spéciale sur le sujet qui regrouperait les Conseils de Quartier de Brest Centre et de Saint-Marc. La date en sera déterminée prochainement.

Mis à jour : vendredi 3 février 2006

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article