Au sommaire de Territoires de juin-juillet 2005

A la Une : La décentralisation des transports franciliens en panne
La polémique causée par l’ex-ministre de l’Équipement, Gilles de Robien, essayant de faire passer en force le service minimum dans les transports d’Île-de-France, a mis en lumière le prochain passage de l’autorité organisatrice des transports de la région capitale (le Stif) des mains de l’État à celles des collectivités locales. Légalement prévu au plus tard le 1er juillet, il est repoussé pour cause de querelles financières.

Initiative : Académie Fratellini : la formation en partage
L’académie Fratellini poursuit, en plein territoire industriel de la Plaine saint denis, non loin du grand stade de France, l’aventure d’une des familles les plus anciennes de l’histoire du cirque.

Débat : Les deux logiques des conseils de quartier
Analyse d’un sociologue sur les logiques qui sous-tendent les conseils de quartier, à partir notamment de l’étude de ceux de Lanester (Morbihan) : s’agit-il d’organiser une médiation entre l’administration et ses administrés, ou de soutenir la construction d’une culture de la prise de parole, de la citoyenneté locale ?

Regard : Le "non" : une réponse qui pose question
Les conséquences du non au référendum français sont multiples, aux plans national et européen. Entre espoir de l’émancipation du citoyen et danger d’un retour de l’État central jugé, à tort, providentiel.

International : Budget participatif de Porto Alegre : la vie après le Parti des travailleurs
Interview d’Yves Sintomer, sociologue à Paris 8 et grand connaisseur de Porto Alegre, sur les suites du budget participatif depuis le changement de majorité municipal.

Terrain : Bobines rebelles, cinéma citoyen ?
Un petit cinéma dans une ville grande comme un quartieer, indépendant à souhait, à la programmation aussi éclectique qu’engagée : autant de gages de bonnes soirées... Mais est-ce pour autant gage de citoyenneté ? D’action territoriale, partenariale, transversale ? Séance au Pandora, dans les Yveline.

En deux mots : Une souveraineté partagé, sans colonialisme !
interview de Jo Streeter, membre du conseil économique et social de Nouvelle Calédonie

Le dossier (cahier 2) :
États généraux des pays
Contrats de pays, projets de territoire, participation...
- > la route est sinueuse, mais la pente est raide...

SOMMAIRE du dossier : }

- Pour comprendre
- La bataille des pays est-elle gagnée ?
- Pays et solidarités territoriales
- Conseils de développement : six ans après
- Quelles ressources humaines pour les pays ?

Pour échanger
- Datar : "L’objectif n’est pas de quadriller la France en pays"
- Unadel : "Les indiens n’ont pas encore pris le fort"
Pays Embrunais Savinois Ubaye : au pays des services publics...
- Animateurs territoriaux : le "pays blues"

Pour débattre
- Jacques Chérèque : "Cohésions territoriale et sociale sont étroitement liées"
- Yves gorgeu : Une nouvelle ambition territoriale : associer Scot et pays
- APFP : "Le pays n’est pas qu’un espace de débat"
- Marc Censi / Philippe Duron : Regards croisés sur l’avenir des pays

Le mini édito :

Un mois après le fracassant rejet du traité constitutionnel européen par les Français, nous voici en train de fêter un anniversaire : les dix de la loi Pasqua et de la première institutionnalisation de ces territoires de projet que l¹on nomment pays.
Or, quelle corrélation entre le pays et l¹Europe ! Ils sont tous les deux les bouts d¹une chaîne que de nombreux acteurs du développement local ont souvent présentée comme la restructuration d¹avenir de l¹aménagement du territoire continental : c¹est l¹axe pays - région - Europe. Un axe qui permet de dépasser l¹impuissance des 36 000 communes françaises à répondre aux besoins de services, d¹emplois, aux solidarités territoriales par l¹assise d¹une intercommunalité à l¹échelle du bassin de vie : le pays.
Un axe qui s¹appuie sur une collectivité locale cohérente, atteignant une masse critique pour l¹aménagement, la dynamique des transports et de l¹économie : la région.
Enfin, un axe qui comprend combien l¹intégration politique européenne est déterminante pour nombre de problèmes concernant quotidiennement les citoyens : environnement, économie, coopération, modèle social, articulation avec le reste du monde. -
Comme l’Europe, les pays questionnentleur avenir, et ont besoin avec la même force de débattre de leur identité (quelle place pour la participation, quels types de projets territoriaux ?) et de leurs moyens futurs (quels prochains contrats ?). En cela, leur avenir est aujourd¹hui largement ouvert.

Le site de l’adels : www.adels.org

Mis à jour : mardi 12 juillet 2005

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article