Brest - Rencontre inter-CCQ du 15 mars 2013

Brest-CentreSaint MarcEuropeBellevueLambézellecSaint PierreQuatre Moulins
Imprimer la page

Introduction, intervention de François Cuillandre, Maire de Brest

Ateliers :

  • 1 - La communication
  • 2 - La relation CCQ/collectivité
  • 3 - L’engagement dans les CCQ
  • 4 - La mobilisation des habitants

Intervention de M. François Cuillandre, Maire
représenté par Mme. Bernadette Abiven, 1ère adjointe

Madame, Monsieur,

Cette rencontre collective des membres des sept Conseils Consultatifs de Quartier de Brest n’est pas une première mais s’inscrit au contraire, désormais, dans une pratique installée et nécessaire.

Pratique installée car après, près de dix ans de Conseil consultatif de Quartier sur Brest, cette forme originale de renforcement du dialogue avec les habitants, est désormais un atout de plus dans la construction d’une ville et d’un territoire solidaire et de projet.
Pratique nécessaire, car elle nous permet ensemble de faire progresser nos manières de travailler à l’intérêt commun.

A leur origine les CCQ relevaient d’une double volonté :

  • une réflexion au niveau local pour imaginer de nouvelles formes de dialogue avec les habitants, aux côtés du dialogue déjà riche qui existait et continue d’exister avec de multiples acteurs de la ville. Cette réflexion s’inscrivait par ailleurs dans un renforcement du nombre et des rôles de nos mairies de quartier.
  • une réflexion au niveau national qui a abouti sur une loi fixant le cadre des CCQ. Cette réflexion nationale se nourrissant d’ailleurs des réflexions locales, celles de Brest et d’autres villes.

Plus de dix ans après, cette double démarche aurait pu s’étioler. C’est le cas dans un certain nombre de villes ou de territoires. Ce n’est pas le cas à Brest où, renouvellement après renouvellement, les CCQ ont fait la preuve, tant pour la collectivité que pour vous toutes et tous qui y participez, de leur intérêt, de leur contributions à l’intérêt commun.

Je voudrais vous remercier toutes et tous de votre participation bénévole à cette démarche.

Tout au long de ces années, avec les élus de la ville et de Brest métropole océane, nous avons fait progresser le lien entre les CCQ, les réflexions qui s’y mènent et, les services de la collectivité. La charte en ce sens a été une étape importante. Dans ce domaine comme sur toute cette démarche encore nouvelle que sont nos CCQ, nous devons collectivement enrichir nos pratiques, nos manières de faire grâce à toutes les bonnes idées, les suggestions, les retours d’expériences.

C’est l’intérêt je crois de temps comme celui de ce soir. Faire progresser, par le dialogue, le partage d’expériences et de pratiques la manière dont les CCQ enrichiront demain la construction de ce territoire qui nous est cher. Les ateliers qui vous sont proposés ce soir par le groupe qui a travaillé à l’organisation de cette rencontre et que Jacqueline Héré va vous présenter dans quelques minutes, même s’ils ne donnent pas lieu dès ce soir à une restitution, sont importants pour la poursuite de cette démarche de participation des habitants.

Une des richesses de notre territoire, c’est la capacité de celles et ceux qui y vivent, qui y travaillent, qui y investissent, qui y portent des projets associatifs... à s’unir, à travailler ensemble, à faire émerger des dynamiques collectives fortes. Je ne méconnais pas les interrogations de certains participants à nos Conseils consultatifs de quartiers sur leur place et leur rôle, mais sachez tous que cette démarche et votre participation, s’inscrit pleinement dans cette force collective de notre territoire. Le fait que nous ayons ici à Brest, plus de 10 ans après la mise en œuvre des CCQ, un dispositif qui fonctionne, perfectible mais qu’ensemble nous améliorons, est une belle illustration de notre capacité collective à faire primer l’intérêt public sur les intérêts particuliers.

Je vous remercie.
François Cuillandre

Synthèse

La synthèse présentée ici s’appuie à la fois sur le contenu des ateliers qui se sont tenus lors de la rencontre inter CCQ du 15 mars 2013 mais également sur trois réunions de bilans avec :
1.Le groupe inter quartiers ayant mis en place et animé cette rencontre
2.Le groupe Démocratie de Proximité constitué des adjoints de quartiers, des adjoints de la Jeunesse, et de la Politique de la Ville.
3.Les chargées de développement et les responsables des Mairies de quartier.

Trois grandes thématiques émergent de ces échanges :

1 - Développer les travaux en commun entre les quartiers : favoriser les échanges, les partages, pour s’enrichir mutuellement, pour favoriser l’émulation sans laisser place à des formes de « compétition » qui seraient contraire à l’esprit de la participation souhaitée. Mettre en œuvre des outils de communication communs ou spécifiques, retravailler les moyens mis à disposition, engager une réflexion sur le logo par exemple, proposer la constitution d’un groupe inter quartiers ayant en charge cette réflexion afin de faire vivre les coopérations, redéfinir l’affichage des CCQ (place dans Sillage, sur le site www.Brest.fr, rôle du site www.participation-brest.net, …°).

2 - Avoir une attention particulière aux absents des CCQ quelles qu’en soient les raisons. Ceci amène les membres des CCQ à souhaiter être attentif à l’accueil, au lien aux habitants. Il apparaît nécessaire de s’interroger sur les modalités de mobilisation et de pérennisation de l’engagement, sur la formation à la participation (faciliter la prise de parole, diversifier les formes de sollicitation pour s’adapter à tous les publics, …), sur les moyens à mettre en œuvre pour faciliter cet engagement (modes de garde, heures de réunions, moyens mis à disposition, …) dans un cadre où la convivialité a toute sa place et joue un rôle facilitateur et de lien social.

3 - Donner des réponses argumentées dans des délais raisonnables aux questions posées ou aux propositions faites : cet élément ressort fortement des échanges avec les membres des CCQ. L’attente n’est pas d’avoir une réponse favorable systématique mais qu’un retour soit fait. Même si le temps de la collectivité et des projets n’est pas forcément celui des CCQ, ceux-ci souhaitent que des adaptations puissent être trouvées. Cet aspect est un des éléments avancé peut expliquer la désaffection que les CCQ connaissent dans la plupart des quartiers. Une relation renforcée et de confiance est considéré comme un gage de participation. Le développement d’outils numériques peut favoriser un bon suivi des demandes.

Dans le prolongement de ces réflexions, plusieurs pistes sont envisagées pour les semaines à venir :

  • La presse n’ayant pas couvert cette rencontre, il est proposé un contact presse avec les représentants du groupe de préparation Inter-Quartiers, des élus et des Chargées de Développement Quartier pour porter à la connaissance des habitants les travaux et les réflexions des CCQ.
  • La présentation du bilan de la rencontre et de l’activité de l’année 2012 lors d’un prochain Conseil municipal.
  • Réunir un groupe Inter-Quartiers sur la communication pour préparer et anticiper le renouvellement, faciliter la transition, réfléchir à des évolutions du dispositif d’entrée dans les CCQ, s’appuyer sur les réflexions issues des échanges pour formuler des propositions à soumettre aux élus.
PDF - 604.2 ko
Mis à jour : lundi 9 décembre 2013

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article