FORMATION AUX GESTES DE PREMIERS SECOURS.

De l’habitat à l’éducation en passant par l’économie, etc., notre territoire se développe par la contribution croisée de la puissance publique, de la vie associative sans oublier l’initiative citoyenne. Celles-ci renforcent la démocratie.

Cette fiche est le résultat d’une analyse comparative des divers entretiens réalisés par Leïla Milandou, stagiaire à la mission Développement Social Urbain de Brest métropole océane.

Lire les autres fiches

Description

Les formations aux gestes de premier secours se sont déroulées dans les équipements du quartier de l’Europe. La capacité d’accueil des formations était de 12 personnes soit 2 places par parents de structure différentes du quartier. La formation comprend au total 2 journées dont les horaires ont été adaptés aux parents qui travaillent.

En plus de la formation par les pompiers, trois conférences d’informations ont été organisées. A la fin des cycles, les parents ont reçu un diplôme officiel en Mairie de Quartier.

Dans quel contexte est née l’action ?

Deux accidents domestiques par défenestration dans le quartier ont amené les parents à demander aux professionnels des informations sur la sécurité au domicile.

Quel cadre a nécessité la mise en oeuvre de l’action ?

Une semaine de sensibilisation a été organisée autour de la thématique des accidents de vie domestiques avec des animations, des conférences dans différents équipements de quartier. A la fin de cette semaine de sensibilisation les participants ont rempli un questionnaire. Il en est ressorti une demande de formation à la sécurité au domicile.

Les professionnels ont organisé la formation grâce à l’intervention des pompiers.

Dans quel registre de la participation se situe l’action ?

  • Information

Les professionnels ont programmé la formation à partir des attentes des habitants.

Les habitants n’ont pas participé à l’organisation mais étaient bénéficiaires du projet.

« Là c’était organisé par les autres, ça arrive tout cuit, le programme est défini, ça conforte pour le faire » dit une habitante.

A quel enjeu répond l’action ?

Habitant.

  • Amélioration du vivre ensemble et de la qualité de vie : montrer aux parents qu’ils ne sont pas seuls dans leur situation et leur donner les moyens de se former.
  • Reconquête de l’estime de soi et valorisation des personnes : donner de l’assurance aux parents pour gérer les petits bobos. Les parents se sentent plus qualifiés.
  • Responsabilisation et implication dans la vie locale : Connaître ses voisins, connaître les parents du quartier, favorise la cohésion sociale.

Professionnel.

  • Amélioration du vivre ensemble : Améliorer la sécurité pour la vie quotidienne.
  • Renforcement de la démocratie : Permettre aux parents d’identifier les professionnels et les structures de quartier.
  • Responsabilisation et implication dans la vie locale : Les parents prennent part à l’éducation des enfants, aux loisirs…
  • Reconquête de l’estime de soi : Les parents sont à même de se positionner. L’obtention d’un diplôme est très valorisante.
  • Evolution des positionnements des habitants : Ils ont la connaissance du territoire, de ce qui s’y joue, et y trouvent leur place. -* La formation a déclenché une recherche d’emploi chez un père et l’implication dans un projet national pour une mère (Inter Réseau Développement Social Urbain).

Quelles méthodes participatives ont été employées ?

  1. La semaine de sensibilisation générale et le questionnaire ont permis de recueillir les attentes des parents.
  2. Les parents ont été informés par voie d’affiches et par les professionnels des structures. Ils ont du s’inscrire sur une liste dans les équipements de quartier.
  3. Le tarif a été fixé à 7euros par personne au lieu de 70 euros. Cela offre une accessibilité au plus grand nombre.
  4. Les horaires sont fixés à l’avance.
  5. Les participants sont contactés par téléphone par les professionnels afin de rappeler des dates de formation et s’assurer de la présence.
  6. Les groupes d’intervenants pompiers sont différents et leur méthode change, ce qui est formateur pour les habitants.
  7. Le groupe fait des exercices pratiques pendant la formation.
  8. Les habitants remplissent un baromètre de satisfaction à chaque fin de séance.

Quels résultats étaient attendus en termes de participation ?

  • Remplir les ateliers en nombre de participants.
  • Rassurer et apporter une formation qualifiante aux parents.
  • Faire diminuer une tension/crainte des parents suite aux accidents.

Qu’est ce qui permet d’évaluer les résultats ?

  • La mobilisation pendant les ateliers.
  • L’ambiance dans le groupe entre les parents et les professionnels.
  • La participation à la remise des diplômes.
  • Le baromètre de satisfaction.

Quels résultats sont obtenus en termes de participation ?

  • Aujourd’hui il n’y a plus de questions ni de demandes des parents à ce sujet.
  • Les parents ont participé à la formation jusqu’au bout.
  • L’information était adaptée et les parents se sentent plus confiants face à des situations qui peuvent avoir des conséquences dramatiques.
  • Les parents osent interpeler les professionnels en cas de besoin.
  • L’ambiance du groupe était bonne, certains parents ont gardé contact suite à la formation, d’autres prennent le temps de discuter lorsqu’ils se rencontrent.

SYNTHESE


La similitude des situations des parents a favorisé la bonne entente et la cohésion de groupe. « C’est plus facile d’accéder au groupe car on est dans la même galère, il n’y avait pas de gens plus qualifiés, ça a été facteur de cohésion ». Permettre aux parents de se former leur a donné confiance et les a valorisés dans leur posture de parent. L’obtention d’un certificat a donné une légitimité et conforté dans le positionnement.
La mobilisation a été constante pendant les différentes formations proposées car l’information proposée correspondait aux attentes des habitants. Ils se sont engagés pleinement dans Les objectifs d’information ont été atteints puisque les parents n’ont plus de demandes.

Mis à jour : vendredi 30 novembre 2012

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article