DIAGNOSTIC DE L’AIR INTERIEUR A KEROURIEN.

De l’habitat à l’éducation en passant par l’économie, etc., notre territoire se développe par la contribution croisée de la puissance publique, de la vie associative sans oublier l’initiative citoyenne. Celles-ci renforcent la démocratie.

Cette fiche est le résultat d’une analyse comparative des divers entretiens réalisés par Leïla Milandou, stagiaire à la mission Développement Social Urbain de Brest métropole océane.

Lire les autres fiches

Description

Des habitants du quartier se sont plaints de maux survenus selon eux à cause de la proximité de vie avec des antennes téléphoniques. A cette occasion, la Confédération Syndicale des Familles (CSF) a fait appel à l’Unité de Santé Publique de la ville afin d’effectuer des mesures dans les logements de ces personnes et déceler d’éventuelles pollutions dues aux ondes mais également à l’air intérieur pouvant avoir des conséquences négatives sur la santé.

Dans quel contexte est née l’action ?

La CSF se fait le relais de la parole des habitants auprès des services de la ville et du médecin spécialiste en Santé Environnement du CHU.

Quel cadre a nécessité la mise en oeuvre de l’action ?

Des locataires du quartier se sont plaints à la C.S.F qui a fait remonter l’information à l’Unité Santé Publique. Ce service travaille en partenariat avec un médecin spécialiste de la Santé et l’Environnement. Les expertises sont pilotées dans le cadre d’un programme expérimental en France : le Plan Régional Santé Environnement.

Dans quel registre de la participation se situe l’action ?

  • Concertation

Les habitants expriment un problème de pollution dans leurs logements.

LA CSF se saisit de la problématique de la santé des habitants et fait le relais auprès des professionnels de la ville.

Les professionnels proposent aux habitants de participer à une étude dans un cadre national.

Les habitants remplissent des dossiers administratifs et accueillent la technicienne qui fait les tests au domicile.

A quel enjeu répond l’action ?

  • Autre : Apporter une réponse collective à des problèmes individuels de santé : trouver des solutions communes pour des habitants qui expriment des maux de tête.
  • Renforcement de la démocratie : Prendre au sérieux la parole des habitants, et y faire écho. La C.S.F. revendique un service public de logement de qualité.
  • Evolution des positionnements : Chaque personne est acteur de sa santé dans son environnement.
  • Amélioration du vivre ensemble : Informer largement le public sur les questions de santé liées à l’environnement immédiat.

Quelles méthodes participatives ont été employées ?

  1. L’association a regroupé les demandes individuelles puis a contacté le médecin quia bien voulu la rencontrer.
  2. Cela a permis de mettre la médecin en contact avec les habitants qui ne seraient pas nécessairement allés de leur propre chef.
  3. Le médecin spécialiste a fait remplir un protocole écrit contenant les détails des produits ménagers utilisés, la place de certains objets dans le logement etc.
  4. Le représentant de la C.S.F sur le projet a accompagné la technicienne de l’Unité Santé Publique au logement des 5 personnes volontaires pour réaliser les tests.
  5. La technicienne a effectué une batterie de tests dans les logements.
  6. Le médecin a analysé les tests et a commandé une contre visite en fonction des premiers résultats.
  7. La technicienne est retournée chez les habitants pour compléter les tests lorsque cela était nécessaire.
  8. Les volontaires n’ont pas rencontré le médecin spécialiste avant d’avoir les résultats des tests.
  9. Le médecin a fait le rapport de l’analyse en présence des volontaires habitants, de la CSF et des personnes référentes de l’Unité Santé Publique.

Quels résultats étaient attendus en termes de participation ?

  • Participation des habitants jusqu’au bout de la démarche.
  • Accepter le passage d’une technicienne qui fait des tests chez les habitants
  • Valoriser la parole des habitants.
  • Rendre chacun acteur de sa santé dans son environnement.
  • Soigner les habitants.

Qu’est ce qui permet d’évaluer les résultats ?

  • Le nombre de visites de la technicienne.
  • Les habitants par le relais de l’association seront en lien avec le médecin spécialiste.

Quels résultats sont obtenus en termes de participation ?

  • Quatre personnes sur cinq volontaires ont participé à la démarche jusqu’au bout malgré le temps long (de l’administration).
  • Les habitants ont accepté de recevoir une personne de la collectivité pendant une demi-journée à leur domicile.
  • Le passage d’une technicienne qui fait des tests chez les habitants donne à voir pour ces derniers que leur parole est prise en compte
  • La technicienne a pu effectuer 5 visites et 4 contre visite. Une seule personne a dû arrêter la séance car elle se sentait mal d’avoir une personne chez elle.
  • Les résultats ont été présentés lors d’une réunion bilan avec quelques habitants, la CSF, l’Unité santé publique de la ville de Brest.
  • Le travail pédagogique réalisé par la technicienne et la qualité scientifique de sa démarche a permis de rendre les habitants acteurs de leur santé, répondant aux attentes de la CSF au-delà de ses espérances.
  • L’Unité Santé Publique veut s’emparer de la problématique de la santé au logement et travailler en partenariat avec l’association dans le quartier en tant que relais à la population.
  • Le projet étant en cours, nous devons attendre pour voir les effets en termes de participation.

SYNTHESE


La Confédération Syndicale des Familles observe un problème sur le quartier à propos de difficultés de santé des habitants du fait de la proximité des ondes. Elle relaie l’information auprès de l’Unité Santé Publique de la ville qui prend en compte et donne des moyens pour apporter une réponse aux demandes des habitants. Un médecin spécialiste de la Santé et Environnement est associé à la démarche, ce qui lui donne une légitimité. Dans une large mesure, il s’agit de sensibiliser la population à la santé dans son environnement. Le diagnostic réalisé est très intéressant et satisfaisant, mais il manque le traitement des problèmes de santé.

Mis à jour : vendredi 30 novembre 2012

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article