Ludothèque au centre social de Kerangoff.

Quatre Moulins
Imprimer la page

De l’habitat à l’éducation en passant par l’économie, etc., notre territoire se développe par la contribution croisée de la puissance publique, de la vie associative sans oublier l’initiative citoyenne. Celles-ci renforcent la démocratie.

Cette fiche est le résultat d’une analyse comparative des divers entretiens réalisés par Leïla Milandou, stagiaire à la mission Développement Social Urbain de Brest métropole océane.

Lire les autres fiches

Description

Une habitante de Kerangoff et deux autres bénévoles ont créé ludothèque à Brest sur la rive droite de Brest. Le projet a émané de l’envie de cette habitante qui a toujours voulu offrir ce service aux habitants de son quartier. Après de nombreuses difficultés pour trouver le budget et le local, elles ont travaillé en partenariat avec le Centre Social de Kerangoff qui leur prête une salle dans l’enceinte du Centre.

Dans quel contexte est née l’action ?

Le rêve de cette habitante était de créer une ludothèque, après le constat de l’importance du jeu dans l’éducation des enfants et les relations familiales, du coût quelques fois prohibitif des jeux, et de l’absence d’un tel lieu sur Brest.

Quel cadre a nécessité la mise en oeuvre de l’action ?

Le Centre Social a mis à sa disposition des professionnels pour aider à la constitution de dossiers administratifs, à la préparation des entretiens, et surtout à rendre le projet réaliste.
La ludothèque s’inscrit dans les activités du centre social, ce qui lui donne une légitimité et une visibilité.

Dans quel registre de la participation se situe l’action ?

  • Initiative

C’est une création d’un service à la population par une bénévole.
Ce sont des bénévoles qui s’occupent de la ludothèque et prennent les décisions de fonctionnement.

A quel enjeu répond l’action ?

  • Amélioration du vivre ensemble : rapprocher les familles et faire entrer le jeu dans leur quotidien. Favoriser le lien familial et intergénérationnel. Favoriser le brassage des populations entre les gens du quartier et ceux de l’extérieur.
  • Création de richesse collective : un nouveau service à la population.
  • Responsabilisation et implication du plus grand nombre : donner envie aux personnes qui fréquentent la ludothèque de s’impliquer et de devenir bénévoles de l’association.
  • Renforcement de la démocratie : La ludothèque est ouverte à tous. Un tarif différencié est mis en place pour favoriser l’accessibilité. La démocratie se pratique à travers la prise de décisions par l’équipe.

Quelles méthodes participatives ont été employées ?

  1. Partenariat entre les bénévoles et le Centre Social.
  2. Les professionnelles conseillent pour remplir les dossiers administratifs.
  3. Les décisions sont prises par les bénévoles.
  4. Les locaux de la ludothèque sont dans le Centre Social et bénéficient d’une meilleure visibilité et accessibilité.
  5. Des flyers, article dans la presse locale ont permis d’informer le public de l’ouverture de la ludothèque.

Quels résultats étaient attendus en termes de participation ?

  • Donner une activité aux enfants.
  • Proposer des tarifs préférentiels permettant une plus large accessibilité
  • Attirer les habitants
  • Permettre la fréquentation du lieu par les habitants du quartier et de la ville
  • Organiser des rencontres autour du jeu.
  • Impliquer les habitants et leur donner envie de devenir bénévoles.
  • Ouverture du lieu aux les parents qui peuvent venir jouer avec les enfants.

Qu’est ce qui permet d’évaluer les résultats ?

  • Le nombre d’adhésions.
  • L’observation de la population qui fréquente la ludothèque.
  • Les sollicitations extérieures.

Quels résultats sont obtenus en termes de participation ?

  • Le nombre d’adhésion est en hausse chaque semaine depuis l’inauguration.
  • Les familles viennent régulièrement et les parents prennent le temps de jouer sur place avec leurs enfants.
  • Des parents souhaitent s’investir pour faire vivre le lieu.
  • Les bénévoles sont fiers d’avoir pu réaliser leur projet.

SYNTHESE


Les professionnels du Centre Social ont su se mettre à la portée des bénévoles et leur apporter leur soutien, sans les déposséder de leur projet de ludothèque. Les professionnels accompagnent les habitants sur du long terme et continuent d’apporter leur aide lorsque les bénévoles la requièrent. Ils sont sur un pied d’égalité et se concertent mutuellement.
Les bénévoles ont le pouvoir de décision sur leur projet.
Le jeu est un moyen pour rassembler les familles autour d’un objet et de créer des liens, de la communication. C’est un moyen éducatif de partager des moments ensemble.
L’offre de service s’adresse à tout public, en dépassant les situations particulières des habitants du quartier.

Mis à jour : lundi 9 décembre 2013

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article