Des noeuds dans les pieds

De l’habitat à l’éducation en passant par l’économie, etc., notre territoire se développe par la contribution croisée de la puissance publique, de la vie associative sans oublier l’initiative citoyenne. Celles-ci renforcent la démocratie.

Cette fiche est le résultat d’une analyse comparative des divers entretiens réalisés par Leïla Milandou, stagiaire à la mission Développement Social Urbain de Brest métropole océane.

Lire les autres fiches

Description

En 2009 les résidents du Foyer Kerlivet (foyer de handicapés physiques) ont dû déménager dans un autre foyer pendant les travaux dans leur foyer d’origine. Les résidents ont vu leur vie chamboulée. Un atelier d’écriture était proposé aux résidents depuis longtemps mais dans ce contexte, ils ont souhaité écrire leurs angoisses, peines et joies à propos de leur nouvelle vie quotidienne. La psychologue de Kerlivet connaissait une metteure en scène, pour avoir fait du théâtre avec elle, et lui a demandé d’intervenir en associant un professionnel de la danse, pour monter une pièce avec les résidents. Deux personnes du quartier se sont jointes au projet. Trois représentations ont eu lieu.

Dans quel contexte est née l’action ?

Des ateliers d’écriture étaient organisés depuis plusieurs années au Foyer de Kerlivet et ont trouvé toute leur importance lors du chamboulement dans la vie des résidents.

Quel cadre a nécessité la mise en oeuvre de l’action ?

Le foyer Kerlivet était en travaux. La responsable de l’atelier d’écriture a fait appel à son réseau d’artistes professionnels afin d’aller plus loin que la démarche artistique proposée initialement.

Dans quel registre de la participation se situe l’action ?

  • Concertation

Habitants : Chacun s’écoute et s’impulse mutuellement.
Professionnels : « C’est leur projet, moi je les accompagne. »

A quel enjeu répond l’action ?

Habitants :

  • Amélioration du vivre ensemble : Faire découvrir le monde du handicap et ainsi être mieux compris, et accepté par les autres.

Professionnels :

  • Renforcement de la démocratie : Entendre la voix de chacun, « ils existent, ils sont là, qu’est-ce qu’on fait. »
  • Amélioration du vivre ensemble : Ne pas se juger, faire tomber les a priori, on peut tous faire des choses ensemble.
  • Capacités personnelles à faire ses choix : Aller jusqu’au bout malgré les problèmes de santé.
  • Responsabilisation et implication dans la vie locale : Les résidents s’expriment sur le projet, ils expliquent aux techniciens la meilleure façon d’adapter la scène pour l’accessibilité aux fauteuils roulants.
  • Connaître l’environnement proche du foyer de vie.
  • Reconquête de l’estime de soi : les salles de représentation étaient combles. Pour l’un des acteurs, les frères ont montré leur fierté. La troupe a gagné un concours de théâtre.

Quelles méthodes participatives ont été employées ?

  1. Les professionnels proposent le projet de vive voix aux résidents.
  2. Les répétitions ont lieu dans différents équipements de la ville.
  3. Les travailleurs sociaux accompagnent les résidents et se retrouvent finalement sur scène avec eux.
  4. Les travailleurs sociaux du foyer sont garants de la santé et sécurité des résidents.
  5. Le metteur en scène écrit un mot aux parents afin qu’ils ne participent pas aux répétitions ; cela favorise l’engagement complet des résidents à leur projet.
  6. Les textes sont choisis par le groupe.
  7. La méthode de travail des textes est adaptée à chacun : La metteure en scène devait envoyer à l’un des acteurs le texte par mail (au plus tard la veille de la répétition) afin qu’il l’apprenne avant la répétition, car du fait de son handicap il est dans l’incapacité de tenir une feuille en main.

Quels résultats étaient attendus en termes de participation ?

  • Chacun s’engage jusqu’au bout.
  • Présenter le spectacle en public.
  • Effectuer un travail de groupe, se respecter.
  • Faire découvrir le monde du handicap.

Qu’est ce qui permet d’évaluer les résultats ?

  • La présence aux répétitions.
  • Le nombre de places en salle et le nombre de représentations.
  • L’observation du public : émotion, larmes.

Quels résultats sont obtenus en termes de participation ?

  • Il y a eu une cohésion du groupe.
  • Les résidents sont fiers d’eux ; le regard de leur famille a changé
  • Trois représentations en salle comble soit plus de 1000 personnes.
  • Le public est resté à la fin du spectacle et a discuté avec les comédiens, ils étaient émus.

SYNTHESE


La professionnelle de l’institution a su faire appel aux compétences d’artistes professionnels pour valoriser le travail d’écriture des habitants. Les professionnels intervenants se sont adaptés au public handicapé. Ils ont travaillé et échangé ensemble sur un pied d’égalité.

Les artistes ont proposé un cadre à la participation des acteurs pour renforcer leur engagement et dépasser leurs limites.

Les résidents sont fiers d’avoir produit un spectacle de qualité, d’avoir fait entendre leur voix et d’avoir participé à faire changer les mentalités autour du handicap.

Mis à jour : jeudi 20 décembre 2012

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article