L’auto-réhabilitation des logements : les compagnons bâtisseurs.

De l’habitat à l’éducation en passant par l’économie, etc., notre territoire se développe par la contribution croisée de la puissance publique, de la vie associative sans oublier l’initiative citoyenne. Celles-ci renforcent la démocratie.

Cette fiche est le résultat d’une analyse comparative des divers entretiens réalisés par Leïla Milandou, stagiaire à la mission Développement Social Urbain de Brest métropole océane.

Lire les autres fiches

Description

L’association les Compagnons Bâtisseurs propose aux habitants une aide à l’auto-réhabilitation de leurs logements. Les volontaires peuvent être à l’association par une assistante sociale ou acteurs locaux ou par bouche à oreille et bénéficient d’aides financières pour effectuer les travaux dans leur logement. Chaque situation est différente selon le degré d’engagement des volontaires. Il est également possible pour les habitants d’être bénévoles et d’aller aider chez d’autres personnes.

Dans quel contexte est née l’action ?

L’auto-réhabilitation est venue sur Brest dans le cadre du CUCS et d’un travail de 2 ans d’élaboration partenariale du projet avec les Compagnons bâtisseurs. Le besoin ou l’intuition du besoin est venu de la connaissance des populations par des professionnels en réseau, par la rencontre avec les Compagnons bâtisseurs dans un forum à Nantes. Toute cette phase s’est faite sans les habitants. Elle a par contre fortement mobilisé les institutions qui sont parties ensemble sur ce projet (Bmo, ville de Brest, CAF, CG, Bmh) mis aussi les fondations.

Quel cadre a nécessité la mise en oeuvre de l’action ?

La ville propose un partenariat avec l’association des Compagnons Bâtisseurs, connue en France pour son projet d’aide à l’auto-réhabilitation des logements.

Les assistantes sociales dirigent les habitants vers l’association qui les accompagne dans leur projet de réhabilitation du logement.

Les habitants ont la possibilité de s’entrainer à poncer, peindre, tapisser avec l’accompagnement d’animateurs techniques de l’association, avant d’effectuer les travaux dans leurs logements : l’association propose un atelier hebdomadaire ouvert à tous chaque semaine pendant l’ouverture de l’atelier. Les habitants sont acteurs des travaux à leur domicile.

Dans quel registre de la participation se situe l’action ?

  • Concertation

Les habitants sont volontaires et s’engagent à participer à la réalisation des travaux à leur domicile.

Les Compagnons Bâtisseurs accompagnent les habitants pour la création de dossiers de demandes d’aides, ainsi que sur les aspects techniques.

Les habitants doivent s’engager dans leur projet et prendre leur responsabilité quant à la réalisation des travaux.

A quel enjeu répond l’action ?

  • Amélioration de la qualité de vie : Il est bon de donner un coup de neuf aux logements, parfois avant un déménagement. La participation aux travaux incite les habitants à s’insérer dans un projet global. Les bénéficiaires sortent de chez eux à cette occasion et créent du lien avec l’extérieur.
  • Capacités personnelles à maîtriser ses choix : Les habitants ont l’occasion de prendre en main la réhabilitation de son cadre de vie et mettre en place de nouvelles habitudes de vie dans leur logement.
  • Reconquête de l’estime de soi et valorisation des personnes : Les habitants s’engagent à aller jusqu’au bout d’un projet, ce qui leur procure une fierté du travail accompli.

Quelles méthodes participatives ont été employées ?

  1. L’assistante sociale ou des acteurs locaux dirige les personnes vers l’association. Ou bien elles viennent par le bouche à oreille.
  2. Les habitants sont reçus par l’animatrice habitat de l’association.
  3. Cette dernière explique les objectifs de l’association dans sa globalité, les habitants s’engagent volontairement.
  4. Elle accompagne les habitants vers l’assistante sociale référente pour remplir les dossiers de demandes d’aides financières.
  5. Les habitants viennent s’entrainer aux ateliers.
  6. L’animateur technique et des bénévoles interviennent au domicile des habitants pour les travaux.
  7. La personne doit impérativement participer à la rénovation.
  8. Si les personnes ne respectent pas leur engagement, les animateurs doivent recadrer.

Quels résultats étaient attendus en termes de participation ?

  • Investissement réguliers des habitants à l’atelier pour s’entrainer avec les travaux à leur domicile.
  • Participation aux travaux
  • Hospitalité envers l’équipe technique bénévole.
  • Création de liens entre les bénévoles et les bénéficiaires
  • Engagement sur de nouveaux projets de réhabilitation.

Qu’est ce qui permet d’évaluer les résultats ?

Ce qui se passe avant, pendant et après les travaux. Il est difficile de décliner car chaque situation sociale et d’habitat est différente.

Quels résultats sont obtenus en termes de participation ?

La moitié des habitants fréquentent l’atelier pour un entrainement avant les travaux.

Les personnes qui téléphonent pour avoir des nouvelles de l’avancement du dossier sont les plus engagées sur leurs projets.

Certaines personnes offrent une hospitalité très appréciée par l’équipe technique et bénévole.

Quelques-uns se fréquentent après les travaux et pratiquent des activités ensemble hors du cadre de l’association.

SYNTHESE


Les habitants sont responsables de la réhabilitation de leur logement. Participer à un travail collectif, avec le soutien de professionnels permet de reprendre confiance en soi, se valoriser par l’intermédiaire de l’amélioration de son cadre de vie. Toutefois il est primordial d’instaurer un climat de confiance entre l’association et les habitants. L’association propose aux habitants de participer à la réalisation de travaux chez d’autres habitants, à sortir de chez elle, et penser la réhabilitation plus loin que dans leur intérêt particulier. Les positions des habitants évoluent vers l’idée de s’impliquer pour un projet collectif.

Mis à jour : jeudi 20 décembre 2012

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article