Si t’jeune : site internet de consultation des jeunes.

De l’habitat à l’éducation en passant par l’économie, etc., notre territoire se développe par la contribution croisée de la puissance publique, de la vie associative sans oublier l’initiative citoyenne. Celles-ci renforcent la démocratie.

Cette fiche est le résultat d’une analyse comparative des divers entretiens réalisés par Leïla Milandou, stagiaire à la mission Développement Social Urbain de Brest métropole océane.

Lire les autres fiches

Description

Un site Internet "Si T’ Jeune" a été mis en place par le Service Action Jeunesse de la Mairie du Relecq Kerhuon avec pour objectif d’informer les jeunes de la ville et d’offrir un espace d’échanges de point de vue et consultation entre les projets des professionnels de la ville et les points de vue des jeunes. Le site fonctionne par thématiques larges comme « Si T’Loisirs » ; « Si T’transports » ; « Si T’métier » ; « Si T’Curieux » ; « Si T’u veux participer ». Les animateurs du site postent des billets d’information selon les différentes thématiques et un onglet « commentaire » permet aux jeunes de s’exprimer librement. Les jeunes peuvent aussi écrire directement aux animateurs du site afin d’avoir des informations précises.

Dans quel contexte est née l’action ?

La Mairie du Relecq Kerhuon a souhaité mettre en avant la jeunesse de son territoire. La première étape était l’organisation d’un Conseil Municipal des Jeunes, CMJ, mais ce cadre s’est révélé peu intéressant du point de vue de la participation : on observait la somme des intérêts et revendications individuels et peu de richesse collective était créée. En 2010 la collectivité a changé de méthode et a mis en place les Assises de la Jeunesse : des rencontres ont été organisées avec les jeunes pour faire remonter les problématiques du territoire. Suite à cela, trois outils ont été mis en place dont le site internet "Si T Jeune".

Quel cadre a nécessité la mise en oeuvre de l’action ?

Les Assises de la Jeunesse comportent trois volets : des rencontres entre les élus et les jeunes pour recueillir les attentes et les problématiques de ce public ; une consultation officielle par voie démocratique et enfin le site d’information et consultation des jeunes.

Dans quel registre de la participation se situe l’action ?

  • Information

« L’information est un prérequis. C’est le minimum pour donner du sens au site. »

Les jeunes ont la possibilité de s’informer grâce aux articles postés par les professionnels.

Les professionnels pensaient établir un échange d’information et pouvoir conseiller les jeunes de manière plus directe, ce qui n’est finalement pas le cas.

A quel enjeu répond l’action ?

  • Responsabilisation et implication dans la vie locale : Valoriser les engagements des jeunes et leurs projets réalisés. Comprendre les problématiques qui sont les leurs.
  • Amélioration du vivre ensemble : Répondre à la grande diversité des publics, à la jeunesse dans son ensemble, l’objectif n’est pas de cibler les jeunes en difficultés ou les jeunes qui n’ont pas d’activité mais bien tous les jeunes de la ville.
  • Renforcement de la démocratie : Informer les jeunes de l’actualité sur la commune, des projets réalisés par d’autres jeunes, collecter la parole, les besoins et les envies de cette population.
  • Capacités personnelles à maîtriser ses choix : Les jeunes décident d’accéder au site et de chercher l’information qu’il leur faut.
  • Evolution des positionnements : Les adultes posent un autre regard sur la jeunesse. Montrer que la vie des jeunes est importante pour la collectivité et montrer qu’il y a une jeunesse active sur le territoire.

Quelles méthodes participatives ont été employées ?

  1. Les professionnels de la ville alimentent régulièrement le site internet en articles divers.
  2. Le site internet met à disposition des outils pour les allers/retours écrits entre les jeunes et l’équipe d’animation du site.

Quels résultats étaient attendus en termes de participation ?

  • Les jeunes fréquentent le site régulièrement.
  • Les professionnels alimentent le site.
  • Les jeunes postent des commentaires qui suscitent les conversations entre plusieurs personnes.
  • La visibilité du site par rapport aux autres sites de la ville montre l’importance que la collectivité accorde à la jeunesse.
  • Le site est devenu un outil d’utilisation régulière pour les jeunes.

Qu’est ce qui permet d’évaluer les résultats ?

  • L’évolution de la fréquentation du site internet
  • Le nombre d’articles postés
  • La comptabilité du nombre de commentaires postés depuis l’ouverture.

Quels résultats sont obtenus en termes de participation ?

La fréquentation augmente chaque année : 15 000 connexions annuelles.

Le site est fréquenté dans un large périmètre de diffusion, à l’échelle de la Bretagne, de la France et quelques connexions à l’étranger.
Peu de commentaires sont postés par rapport aux objectifs initiaux : seulement 90 commentaires depuis l’ouverture du site.

Il y a moins d’aller-retour entre les jeunes et la collectivité que ce qui était prévu.

Le site internet apparaît en première ligne sur Google dans la recherche d’information pour les jeunes.

SYNTHESE


Le site a été conçu pour consulter les jeunes mais cet aspect ne fonctionne pas. En effet l’usage des sites internet reflète plutôt de la recherche d’information plutôt que de l’échange. L’outil de consultation reste disponible aux utilisateurs qui peuvent réagir en fonction des évènements à suivre sur la commune. Cependant le site internet est une interface qui se révèle utile aux jeunes qui font la démarche de rechercher l’information.

Mis à jour : lundi 10 décembre 2012

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article