Participation des habitants à Brest

Fresques murales rive droite

De l’habitat à l’éducation en passant par l’économie, etc., notre territoire se développe par la contribution croisée de la puissance publique, de la vie associative sans oublier l’initiative citoyenne. Celles-ci renforcent la démocratie.

Cette fiche est le résultat d’une analyse comparative des divers entretiens réalisés par Leïla Milandou, stagiaire à la mission Développement Social Urbain de Brest métropole océane.

Lire les autres fiches

Description

Les fresques murales peintes le long de l’avenue Anatole France sur la Rive Droite de la ville, ont pour objectif d’égayer le quartier, de donner une image nouvelle et moderne du quartier. La collectivité a d’abord réalisé deux fresques puis a décidé de faire participer les habitants car « on se trompait » (dit un professionnel). Une concertation avec les habitants à été mise en place dans un souci de pertinence et d’efficacité du projet à accomplir. Réunis en commissions de quartier, les habitants ont une importante capacité de choix et de propositions sur toute la partie artistique du projet.

Dans quel contexte est née l’action ?

Le contexte urbain de la rue Anatole France est peu attrayant et sur son tracé, on comptait peu de vitrines dont un certain nombre fermées. Les fresques ont pour objet de revivifier ce secteur de la ville et d’y apporter un attrait nouveau et coloré, et contribuer à découvrir la ville d’une nouvelle façon.

Quel cadre a nécessité la mise en oeuvre de l’action ?

Ce projet est à l’initiative de l’élu de quartier. La collectivité, relayée en proximité par la Mairie de Quartier, a proposé aux habitants de participer à la réalisation des fresques.

Un cabinet d’artistes a été choisi suite à un appel d’offres. La collectivité a organisé la concertation avec les habitants.

Dans quel registre de la participation se situe l’action ?

  • Concertation

La collectivité fixe un cadre légal de l’aménagement urbain et budgétaire. Les habitants ont le choix du thème de la fresque, de l’artiste et des motifs réalisés. Ils ont également un droit de regard sur le produit fini et peuvent demander à l’artiste de modifier le travail si celui-ci ne convient pas.

A quel enjeu répond l’action ?

Habitants.

  • Amélioration du vivre ensemble et de la qualité de vie : Egayer visuellement le quartier.
  • Création de richesses collectives : Création d’un parcours de découverte culturelle : l’art accessible à tous. Exprimer l’identité de la ville et du quartier à travers un patrimoine immatériel.
  • Evolution des positionnements des habitants : faire découvrir la ville au-delà du quartier.

Professionnels.

  • Création de richesses collectives : Dynamiser le quartier en le rendant attractif. Mettre en valeur le pouvoir économique local, faire intégrer un parcours de fresques dans un parcours touristique.
  • Amélioration du vivre ensemble et de la qualité de vie : faire émerger l’identité du quartier et faire s’approprier son lieu de vie. Proposer des animations lors des inaugurations et favoriser la création de lien social.
  • Responsabilisation et implication dans la vie locale : Embellir l’espace public. Depuis leurs créations, les fresques n’ont pas été dégradées.
  • Valorisation des personnes : la réalisation s’effectue en partenariat avec une association d’insertion professionnelle pour jeunes. Un jeune participe à la peinture de la fresque.

Quelles méthodes participatives ont été employées ?

  1. Réunion publique pour proposer le projet.
  2. Relance téléphonique par les professionnels du quartier pour mobiliser et recenser les volontaires participants.
  3. Création d’une commission environnement qui suit les dossiers et les projets fresques.
  4. Les marges des manoeuvres pour les habitants sont explicitées.
  5. Organisation de de moments informels pour entretenir la dynamique autour du projet.
  6. La collectivité organise des réunions dans un souci d’efficacité, en concertation avec la population elle attend des propositions concrètes et argumentées.
  7. Le lieu et le budget ne sont pas soumis au choix des habitants, cependant ils choisissent le thème de la future fresque. En réponse à l’appel d’offre, la commission environnement fait un choix.
  8. Un représentant habitant participe au comité de pilotage et relaye les informations décidées au groupe de suivi.

Quels résultats étaient attendus en termes de participation ?

  • Les habitants s’investissent sur la durée du projet. Les professionnels doivent maintenir le lien avec les habitants malgré les discordances de temps de l’administration et des habitants.
  • Il faut atteindre les objectifs, il n’y a pas de discours « pour rien ».
  • Participer en restant dans le cadre de la concertation : les habitants connaissent les limites de leurs propositions.
  • Il faut trouver des consensus pour la prise de décisions.

Qu’est ce qui permet d’évaluer les résultats ?

  • Les habitants sont présents aux réunions.
  • Le projet aboutit, la population voit les effets le résultat du travail au quotidien dans le quartier.

Quels résultats sont obtenus en termes de participation ?

  • « Les habitants font des propositions dans le cadre, ils utilisent toute leur marge de manoeuvre ».
  • Les fresques sont visibles.
  • Des habitants sont volontaires pour céder leurs murs à la collectivité, cela fait même ressortir des envies.

SYNTHESE


Ce projet a fonctionné parce que les règles de la concertation ont été définies dès le départ. Les habitants connaissaient les marges de manoeuvre que leur offrait la collectivité et ont fait des propositions dans ce cadre. Chaque partenaire a joué son rôle dans la complémentarité et le respect des autres acteurs. Les habitants se sont sentis écoutés et pris en considération, ils se sentent désormais plus proches de leurs élus et ont l’impression d’avoir toute leur place.

Mis à jour : dimanche 9 décembre 2012

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article