Initaitive du conseil de quartier de l’Europe

Balade printanière à l’Hermitage, Brest 2004

La lettre des Conseils de quartiers Brestois - N°1

Président de l’association des
habitants de Brest Lambézellec Est,
Monsieur Jean-Pierre Botcazou avait
proposé aux membres du Conseil
Consultatif de Quartier de l’Europe
de découvrir une zone non
construite derrière la maison d’arrêt
de l’Hermitage.

Pour ce parcours pédestre, une quinzaine
de personnes se retrouvent donc le 24 avril
près du centre de dressage canin, rue du
Général Paulet.

Après l’écoute d’un poème
sur le printemps, Monsieur Henri-Jean
Turier nous conduit à travers champs, landes
et prairies.

Avec conviction et brio, ce
passionné de la nature attire notre attention
sur les richesses de ce patrimoine naturel.
En déambulant avec bonheur le long d’un
chemin creux, chants d’oiseaux, multiples
senteurs de fleurs, d’herbes ou de mousse
le long d’un chemin creux, chants d’oiseaux,
multiples senteurs de fleurs, d’herbes
ou de mousse nous font oublier le bruit
et la pollution des rues.

Après avoir longé les cours de tennis abandonnés
des Quatre Pins et l’ancien terrain
motocross, nous voici au village de
l’Hermitage. Monsieur Gouriou y a passé
son enfance et l’a reconstitué à l’identique
sous forme d’une grande et belle maquette.

Il nous y situe les bâtiments que nous
venons de traverser : l’abattoir et la triperie,
la briqueterie dont l’activité a été florissante
au moment de la reconstruction de Brest.
Là où se dressait un manoir, nous l’écoutons
raconter quelques-uns de ses souvenirs
liés à la guerre et aux bombardements.
Un crochet savamment imaginé nous
entraîne au bord de la petite rivière du
Spernot perdue dans les joncs et les broussailles.

Puis c’est dans la région des anciennes
carrières que nous terminons notre
périple "sauvage" avant de retrouver le
bitume et le bruit de la circulation...
Un grand merci à nos guides qui, en nous
permettant de faire cette intéressante balade
printanière, nous ont aussi sensibilisé au
devenir de cette zone de 27 hectares non
urbanisée pour le moment. Saurons-nous y
préserver un espace de vie pour nous et
pour les générations futures ? n

Par Anne Boulch, Europe

Mis à jour : samedi 18 décembre 2004

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article