CCQ de Saint-Pierre

Diagnostic du parcours TRAM

par jean
Saint Pierre
Imprimer la page

Le groupe diagnostic du CCQ de Saint-Pierre est sur les rails, et quoi de mieux pour la sortie N°2 que de suivre ceux du TRAM.

L’objectif était donc de parcourir le chantier et de s’assurer de la facilité d’utilisation du parcours pour l’ensemble des utilisateurs : bus, cars, camions, automobilistes, cyclistes, piétons, et personnes à mobilité réduite ; et de répertorier les points perfectibles .

Nous avons donc longé la ligne dans notre quartier le long du boulevard de Plymouth, du centre commercial Iroise au carrefour du Général Koenig, à l’aller côté nord et au retour côté sud.

Le groupe était accompagné par une personne malvoyante (équipée d’une télécommande pour les feux de signalisation) - ce qui se révéla bénéfique dans la perception des difficultés liées à ce handicap -

Le long du parcours, du centre commercial Iroise au carrefour du général Koenig, les observations et commentaires furent divers :

L’accessibilité et la manoeuvre des véhicules motorisés ; la place accordée aux deux roues et aux piétons avec quelques difficultés de cohabitation ; l’utilisation du site par les personnes à mobilité plus réduite ; la signalisation... le panel est vaste mais résume assez bien le contenu des constatations.

Cette collecte d’informations est destinée aux services communautaires chargés de la réception du chantier, par lʼintermédiaire de lʼéquipe de la mairie de notre quartier unique destinataire du compte rendu (hors CCQ).

Cʼest une photographie des lieux réalisée le 2 avril 2012, le chantier étant encore évolutif, certaines remarques sont susceptibles de devenir obsolètes.

Notre objectif étant de construire, ces remarques ne sont en aucun cas des attaques au projet TRAM, elles sont le signe d’une volonté dʼen faire une réalisation acceptée par tous.

Un bon usage de quelques-unes de ces remarques serait un encouragement.

Mis à jour : samedi 14 avril 2012

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article