Bilan annuel des conseils de quartier

Présentation du fonctionnement général du Conseil Consultatif de Quartier de la Rive Droite

Conseil municipal du 3 décembre 2004 - texte intégral

Quatre Moulins
Imprimer la page

Le Conseil Consultatif de la Rive Droite s’est mis en ordre de marche au mois de septembre 2003, avec une belle candeur, soutenue seulement par l’envie de participer.

Le nombre de thèmes que voulait aborder ce groupe disparate montra dès le premier jour un bel appétit social : il cita rien de moins que 30 sujets de préoccupation !
Les membres du Bureau, bien qu’élus de manière démocratique ne reçurent alors aucune lumière céleste, ni vision prémonitoire : le fonctionnement du Conseil Consultatif de la Rive Droite restait à créer.

Texte de l’intervention de Guy Crissin vice président du Conseil de quartier

Petit à petit, nous avons répondu aux lancinantes questions de : qui sommes-nous ? comment devons -nous nous comporter ? et quelles valeurs communes allons-nous mettre en avant ?
En même temps que nous avions adopté une structure de travail de type projet, nous nous sommes forgés une identité au gré de réunions programmées.

Les 4 groupes de travail qui furent constitués d’initiative, concernaient les thèmes : des personnes âgées, de la circulation, de la propreté et des espaces naturels. Au fur et à mesure, nous avons rendu compte de l’avancement de ces projets, au cours des réunions trimestrielles. Ces informations ont été reprises par le bilan fait en juin 2004.

Au cours des permanences du jeudi, quand les « usagers » nous laissaient du temps libre, nous avons élaboré : la culture du Conseil, code du fonctionnement des autres et ensemble de points de repères pour nous aider à définir au mieux, notre but commun qui est encore aujourd’hui de « rester attentif au terrain, à l’environnement et aux hommes qui l’habitent », avec une ambition : améliorer au quotidien, par le recueil , la diffusion et l’exploitation d’informations ascendantes et descendantes, la qualité de vie de notre quartier.

Nos valeurs nous les avons définies d’une manière simple et concrète, pour qu’elles soient comprises de tous : elles sont fondues dans 4 attitudes performatives que je vous cite : « j’ai envie de participer et d’innover » ; « tout ce que je sais, je l’ai appris sur le terrain » ; « je suis acteur dans une équipe où chacun est connu et reconnu » ; « je place le débat au niveau du jugement nuancé qui appelle des améliorations et des amendements ».

Outre les échanges oraux, utilisés comme vecteur de transmission de la culture de notre Conseil, nous avons rédigé des règles consensuelles ; nous avons aussi utilisés les technologies d’informations à notre portée.

En juin 2004, à l’heure du bilan, nous avons constaté que notre organisation n’était pas tout à fait adéquate pour « pécher » un savoir usager significatif et utilisable pour traiter les sujets de réflexion à venir, en particulier, à Recouvrance. Il faut dire que nous avions un handicap de naissance, le Conseil de la Rive Droite représente 1,7 pour 1000 des habitants du quartier. C’est peu, et nous avons bien conscience d’être passés à coté des habitants discrets dont les avis comptent aussi.

Nous avons mis en place récemment, une structure de travail de type en réseau, composée de 7 Conseils d’habitants qui sont venus conforter l’organisation existante.
Cette trame nouvelle, plus ou moins dense et homogène, veut tisser entre les individus qui la composent des liens d’échanges et de coopération plus ou moins spontanés et informels, basés sur une reconnaissance et une confiance mutuelles. Ainsi le pilote de chaque Conseil d’habitants peut d’une manière souple ouvrir son équipe, à des compétences externes jugées indispensables à l’action et ce, pour une durée variable.

Ces apports permettront probablement - c’est notre souhait - de créer des espaces d’innovation nouveaux. Dans ce cadre, le climat de confiance mutuelle sera - de préférence - plutôt entretenu par une communication dense et un apprentissage collectif. De nos dernières analyses, nous avons retenu :

- que l’apport complémentaire des conseils d’habitants aux groupes de travail originels, devait nous faire retrouver les quartiers « culturels » traditionnels de la Rive Droite, où les habitants y déploient l’essentiel de leurs activités sociales : logement, travail, consommation et loisirs ;

- que cette nouvelle posture devait nous rapprocher plus finement, des détenteurs du savoir usager.
Vous m’avez accordé cinq minutes, je vous en remercie ; je crois vous avoir dit l’essentiel sur le récent parcours citoyen des membres du Conseil Consultatif de la Rive Droite où - vous l’aurez compris - nous faisons de la compétence, le levier de la participation.

Mis à jour : dimanche 5 décembre 2004

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article