Table ronde (professionnels, associatifs, élus...)

A qui profite la prison ? , le sens de la peine

jeudi 25 novembre 20h30 Salle Tessier Brest

A l’occasion des JNP (Journees Nationales Prison) la semaine prochaine,
impulsées chaque année par le collectif associatif national GNCP (Groupe
National de Concertation Prison), le collectif brestois organise une
soirée débat.

Juliette Laganier, chargée de mission à la FNARS
nationale (Fédération Nationale des Associations de Réinsertion Sociale),
introduira et cloturera le thème.

Nous avons voulu décliner le
thème par des interventions de 3 à 4 minutes chacune pour lancer l’echange avec la salle :
à qui la prison profite-t-elle ? auprès de qui la peine prend-elle sens ?

- aux personnes incarcérées ? Laetitia Knebel, assistante de
formation aupres du RLE (Responsable Local d’Enseignement) de la Maison
d’Arrêt de Brest ...et peut-être le RLE lui-meme, Philippe Prigent ;

- aux familles ? Marie-Paule Forget, présidente de l’association
Emergence, dont un des services est l’Accueil des Familles de Détenus a la
Maison Bleue en face de la MA de Brest ;

- aux victimes ? Jean-Marie Bayrand, coordinateur du pôle Justice
à Emergence, travaillant au service d’Aide aux Victimes (qu’il a
participé à creer) ;

- à l’Etat ? Jacques Normand, directeur du SPIP (Service
Penitentiaire d’Insertion et de Probation) de la MA de Brest ;

- aux citoyens ? Francoise Laurent, adhérente de la Ligue des
Droits de l’Homme (presidente de (feue) la section brestoise) ;

- aux politiques ? Bernadette Abiven, adjointe au maire chargee
des affaires sociales (CCAS de Brest).

C’est P. Cocquebert, vice-président le la FNARS regionale, qui
tiendra le rôle d’animateur de la soirée.
C’est d’ailleurs Marie-Paule Forget et lui qui animent durant l’année le
collectif local à l’initiative de cette table ronde.

d’après un mél de
stephane, du GENEPI Brest

Ce
collectif a été créé il y a un peu plus d’un an en réaction à la
saturation (notamment) de la Maison d’Arret de Brest, et pour essayer
d’etre force de propositions en matiere de peines alternatives (etat des
lieux, reactivation des dispositifs). Il reunit les Aumoneries de la MA,
Emergence, Emmaus, le GENEPI, la LDH, Prison Dans La Ville, et des
citoyens a titre individuel. Ce qui coincide pas mal avec les
associations participant nationalement au collectif GNCP.

Mis à jour : mardi 18 janvier 2005

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article