Note sur le fonctionnement du Conseil Consultatif de Quartier de la Rive Droite

Quatre Moulins
Imprimer la page

Note sur la manière de travailler au Conseil Consultatif de Quartier de la Rive Droite.

Un peu d’histoire......

Sur la Rive Droite, la notion de Conseil Consultatif de Quartier a pris son essor le mercredi 21 mai 2003, lorsque les impétrants se sont réunis en salle des mariages de la mairie de la rive droite, sur invitation du Maire Adjoint Jacques Quillien.
Pour mémoire, le Conseil Municipal du 31 janvier 2003 avait adopté le projet de mise en place des Conseils de Quartier.
Une série de tirages au sort, fixa entre juin et juillet, la composition des 4 Collèges prévus.
A vrai dire, les choses sérieuses ont commencé, le 18 septembre à 18 heures : les volontaires allaient se constituer en équipes et traduire en sujets concrets les préoccupations communes du moment. L’assemblée est composée de 39 titulaires et 32 suppléants.
Pour beaucoup, c’était un premier pas dans le domaine de la démocratie de proximité.
Le Bureau formé, la structure de travail se mit en place : une réunion mensuelle alimentée par des informations reçues aux permanences hebdomadaires, le jeudi en fin d’après-midi.
Le Conseil Consultatif se réunissant lui, tous les trimestres.
Le cadre des actions des membres du Conseil Consultatif fut défini en commun. La Charte du quartier et le Règlement Intérieur fixèrent les règles.
Les actions à mener pour aller chercher le « savoir usager » furent naturellement extraites des thèmes déclinés en assemblée plénière. Elles regroupaient : les Gens de la Rive droite ; le Quartier de la Rive Droite ; les Grands projets de la Rive Droite et la vie de quartiers de la Rive Droite.
Ainsi 4 Groupes de Travail (GT) - composés d’environ 10 personnes - prirent le devant de la scène : le GT personnes âgées, GT de la circulation, GT des espaces naturels et GT de la propreté. Nous étions déjà à la mi-décembre 2003.
Au cours du 1e semestre 2004, le Conseil a testé sur le terrain, deux modes de fonctionnement, aptes à poser la parole des habitants du quartier de la Rive Droite, et ce, avec l’aide des experts de la Ville ou de la CUB qui nous transmirent leurs connaissances.
Ils ont porté la naissance d’une « expertise populaire ».
Finalement à l’heure du bilan interne de juin, il fut décidé de revoir notre manière de « pécher » les informations au plus près des habitants. Nous avions certes avancé, mais on pouvait faire mieux.
L’idée du Conseil d’habitants naquit. Cette nouvelle étape vers plus de pragmatisme et de souplesse a été adoptée le 17 septembre 2004 en séance plénière. La structure sera opérationnelle à partir du 21 octobre.

Un coup de projecteur sur les Conseils d’habitants de la Rive Droite :

Au cours de ces 11 mois, malgré les efforts de tous, il était apparu que nous n’avions pas le bon réseau pour atteindre tous les habitants, en particulier ceux qui ne souhaitent pas mettre leur parole à l’encan.
Pour les atteindre si possible, nous avons resserré le maillage de nos zones d’action en tenant le plus grand compte d’une culture locale probable.

Depuis peu, 7 Conseils d’habitants portent la mise en œuvre nouvelle : Recouvrance, Cavale Blanche, Saint-pierre, Quatre-Moulins, Kérourien-Kéranroux, Kerangoff-Kerbonne et Quéliverzan-Valy Hir.
Chaque Conseil d’habitants est animé par un « pilote ». Cet animateur a une stature consensuelle, il est le représentant des membres titulaires et suppléants.
Es fonction, il est membre du Bureau du CCQ Rive Droite.
Cette manière de s’organiser institue donc un Bureau à 7 membres au lieu de 4.
Il paraît nécessaire ici, de préciser que la structure nouvelle est complémentaire de l’ancienne et ne change rien quant au fond : ainsi chaque Conseil d’Habitants est constitué d’acteurs issus du Collège Habitants, du Collège Associatif, d’élus et de personnes qualifiées.

A partir du 21 octobre 2004, chaque pilote devra organiser son Conseil d’habitants, en coordination avec le Bureau.
Le pilote se fixera alors une route et des objectifs en prenant en compte, les projets et actions amont et aval, à réaliser ou à soutenir sur son territoire et ce, en se tenant au plus près des habitants, tous détenteurs d’un savoir usager qu’il importe de recueillir.

Au risque du résultat....

En 12 mois qu’avons-vous fait ?

D’une manière générale nous sommes passés (le Bureau et les Commissions de la Rive Droite) d’un stade de néophyte de la proximité à celui d’un sensibilisé à la difficulté de l’action de terrain au profit de la société environnante.
Nous nous sommes organisés pour fonctionner et nous nous sommes formés dans nos commissions respectives. Nous avons écoutés et tenus informés les élus comme c’est notre mission bénévole.
Concrètement :
- Nous avons recherché le savoir usager sur l’utilisation des espaces verts en organisant uns enquête locale sur la Rive Droite ( les questionnaires à remplir n’ont pas encore
fait retour ).
- Nous avons relayé les incivilités portées à notre connaissance.
Dans le domaine de la circulation urbaine, nous avons reçu des mesures de vitesse de véhicules ( prises sur la route de la Corniche, la première semaine de septembre 2004 ).
Elles ont confirmé le savoir usager dans ce domaine et à cet endroit.
- Nous avons recommandé de mettre sur pied une enquête concernant les personnes âgées de la Rive Droite ( les statistiques connues du Bureau datent) pour nous permettre d’affiner nos connaissances en gérontologie locale et mieux appréhender les phénomènes d’isolement existant sur les territoires des 7 conseils d’habitants.
- Nous avons apporté un soutien fort à la réglementation de la circulation des chiens et de la manière incivique de profiter du jardin des Explorateurs de Recouvrance.

Guy Crissin - vice président du CCQ de la Rive Droite.

Mis à jour : jeudi 14 octobre 2004

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article