Conseil de quartier Brest Bellevue du 6 avril 2010

Bellevue
Imprimer la page

Conseil consultatif de quartier de Bellevue Réunion plénière du 6 avril 2010

  • 31 participants : 24 habitants, 3 élus, 4 agents de la mairie de quartier
  • 6 personnes excusées

A l’ordre du jour :

  • Intervention d’Anne-Marie Cibaud (vice-présidente de BMO) pour présenter sa délégation « propreté »
  • Point sur l’évolution des groupes de travail
  • Informations diverses (réunions publiques, actualité du quartier…)

Intervention d’Anne-Marie Cibaud (vice-présidente de BMO) pour présenter sa délégation « propreté »

Anne-Marie Cibaud (Vice-présidente de BMO) en charge de « la propreté » est accompagnée par Pierre Yves Clavier, directeur du Service, pour présenter une partie de ses missions et débattre sur les sujets abordés.
Ainsi, l’exposé réalisé concerne plus particulièrement la politique de BMO en matière de désherbage. En effet, c’est le sujet qui génère le plus d’incompréhension de la part de la population et pour lequel il est important de donner des explications.

Ci-dessous, les éléments de la présentation :

Les services interviennent sur un espace qui représente 1200 kms de trottoirs et 800 ha de parcs et jardins.

L’objectif du service depuis 2000 est de reconsidérer ses pratiques de désherbage pour diminuer la quantité d’herbicides et ceci en maintenant l’entretien des espaces publics à moyen humain constant.

Ainsi, le choix d’un entretien différencié de l’espace public est fait. C’est-à-dire que le niveau d’entretien sera plus soutenu en centre urbain.

- Ainsi les pratiques évoluent :

  • Abandon des désherbants sélectifs sur gazon
  • Empêcher la pousse des herbes (Paillage, Plantes couvrantes, Aménagements)
  • Tolérer l’enherbement spontané des surfaces sablées et les gérer mécaniquement (Aires sablées, en bordure d’espaces verts, sur trottoirs)
  • Désherber avec des méthodes alternatives (Moyens manuels, Moyens mécaniques, Moyens thermiques)
  • Évolution des activités, des métiers et de l’organisation du travail
  • Un temps d’exposition aux désherbants chimiques en forte diminution.
  • Évolution du temps consacré au désherbage : x 3 en moyenne depuis 1999.
  • Un partage des objectifs et une forte motivation des agents
  • Une organisation du travail plus complexe
  • Une évolution des métiers en voirie : tondeuses, rotofil, rabot, désherbeur thermique (Waïpuna), ….
  • Les services propreté/voirie très contraints (milieu urbain dense, encombré moins de solutions alternatives mécaniques)
  • Une pénibilité accrue / un aspect de propreté moindre

Modification de l’aspect de l’espace public : Végétation spontanée plus présente

Poursuivre l’incitation à l’évolution des pratiques chez les autres utilisateurs : particuliers, entreprises, copropriétés ….

Différentes remarques sont formulées :

  • certains outils de désherbage sont très bruyants et leur utilisation génère des nuisances sonores. Est-il possible d’utiliser d’autres outils ?
  • Mr Clavier indique que ces outils mécaniques améliorent considérablement les conditions de travail des jardiniers et que la technologie employée ne permet pas de réduire le volume sonore.
  • une personne exprime sa satisfaction envers la politique menée par la collectivité dans ce domaine. Elle souligne cependant que l’utilisation de l’adjectif « alternatif » pour la technique n’utilisant pas de produits chimiques ne lui semble pas adapté, en effet, si on se place du point de vu de la nature, c’est bien l’utilisation des pesticides l’alternative.
  • Dans le cadre du salon du développement durable à Penfeld, un parterre de plantes dites « sauvages » a été réalisé et s’est révélé très esthétique. Cela illustre bien qu’il n’y a pas de « mauvaises herbes » à proprement parler.
  • sur la « propreté » plus globalement, les membres du CCQ souhaiteraient connaitre l’action de la Ville en matière de gestion des trottoirs souillés par les crottes de chiens.
  • L’axe principal consiste en de la sensibilisation des propriétaires de chiens, par des campagnes de communication, avec des messages forts. Rendre le plus accessible possible les distributeurs de sacs à crottes. De plus, la mise en place de la 2ème journée de l’animal, en présence de clubs canins a été organisée. Il existe un service « capture » à la Ville qui se charge au quotidien de mobiliser la population sur ces questions.
    Concernant les zones réservées à cela, le problème est que ces dernières peuvent devenir incitatives à la présence de l’animal en ville et favoriser l’augmentation de leur nombre.

Point sur l’évolution des groupes de travail

Qualité de vie :

Au-delà des fiches transmises à la mairie de quartier, le groupe a bénéficié d’une séance d’information par Valérie Nicol de la ville de Brest sur le schéma directeur de la collecte sélective des déchets qui va se mettre en place à la rentrée de septembre sur Bellevue. La réunion a commencé par un exposé suivi d’échanges qui ont permis aux membres du groupe qualité de vie de se tenir informés des décisions prises par la collectivité sur le sujet.

Vie culturelle :

Le groupe est constitué de 8 personnes en moyenne. Il travaille actuellement sur l’organisation d’une balade artistique. Cette dernière devrait avoir lieu le samedi 5 juin dans le cadre d’une animation plus globale sur le quartier.
Concernant la thématique mémoire de quartier, elle est un peu en suspend, deux anciens habitants du quartier ont été contactés pour raconter leur histoire et vision du quartier ; ils doivent reprendre contact.
Deux membres du groupe participent au groupe inter-quartier sur le Plateau des Capucins. Une visite du site a déjà eu lieu. Ils sont investis dans deux groupes thématiques, l’un sur la rue de St Malo, l’histoire de Brest, impact sur l’urbanisme et l’autre sur la recherche scientifique, la valorisation de la recherche, des outils et des hommes.

Projets d’urbanismes :

La RD 205 : l’enquête publique a été réalisée en février, il y a eu quelques observations de notées, une évolution en ce qui concerne la rue d’Aquitaine devrait être apportée. De plus, la station service a effectué une demande qui n’avait pas été évoquée jusqu’alors et est à l’étude.
Une présentation du projet de construction d’un établissement qui accueille des femmes victimes de violences a été effectuée auprès des membres du groupe et aux riverains du lieu de la future installation. La fin des travaux est programmée fin 2012.

Service à la population :

Le groupe ne s’est pas réuni depuis la dernière réunion plénière.

Autres remarques :

Echanges sur la rencontre du 26 mars entre tous les CCQ de Brest. Celle-ci avait lieu dans le cadre du salon du Développement Durable, concept qui prend en compte la notion de démarche participative. Il y a eu 120 participants dont 8 de Bellevue. Ces derniers expriment avoir apprécié l’ambiance conviviale, la richesse des échanges. Ils réaffirment leur satisfaction à travailler avec la mairie de Bellevue.

Informations diverses

  • présentation Réseau Bibus au CCQ de Bellevue : lundi 3 mai à 18h , à la mairie de quartier.
  • réunion publique sur le mode de gestion de l’eau : jeudi 29 avril à 20h, salon Richelieu, mairie centrale
  • information sur le déplacement à Cherbourg
  • 12èmes rencontres de l’ADELS à Grenoble
  • invitation à participer à « la marche des 1000 danseurs ».
  • présentation de la journée d’animation du quartier organisée le 5 juin, par « Bellevue Animation »
Mis à jour : lundi 9 décembre 2013

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article