Forum "Données publiques, données ouvertes", Lyon, le 17 mars 2011, le programme

Forum "Données publiques, données ouvertes"

Une invitation du projet Web Intelligence du cluster ISLE de la Région Rhône-Alpes

17 mars 2011 - 10h à 16h30

Amphithéâtre - INSA Lyon

Problématique

La question des données publiques a suscité de nombreuses initiatives récentes en France : il s’agit de "libérer" les ressources produites ou collectées par un état, une collectivité, un organisme, dans le cadre de leurs activités de service public.

Ce mouvement d’ouverture permet l’émergence de nouveaux services, de nouveaux modèles de participation, de nouvelles formes de production de connaissances, de nouveaux modèles économiques. Les conséquences sont majeures pour les acteurs de l’économie sociale et solidaire, en termes d’innovation sociale : co-production de ressources et de services, pratiques coopératives ouvertes, renforcement du lien social. Pour les acteurs industriels, ce mouvement voit l’émergence de nouvelles places de marché, il est aussi l’occasion d’augmenter la productivité des éditeurs de données et des développeurs d’application internet ou mobiles. Pour la communauté académique, de nouveaux enjeux apparaissent, qui sont au coeur du projet Web Intelligence.


Enjeux

Ce forum est proposé dans une optique de découverte, de compréhension et d’analyse des enjeux sociaux, industriels et académiques soulevés par ces évolutions. Seront également abordées les questions centrales de la responsabilité et de la confiance, des relations mutuelles, nouvelles, qui doivent d’établir entre infrastructure sociale et infrastructure technique. Le forum associe des acteurs du monde politique, associatif, industriel et académique déjà pleinement engagés dans ce mouvement.

Programme

10.00 Accueil - café
- 10.15 Introduction

- 10.30
Jean-Michel Salaun - Professeur -
Ecole de bibliothéconomie et des sciences de l’information de l’université de Montréal.

  • Wikileaks, de la preuve à l’évidence, de l’objectivité à la transparence

- 11.15
Michel Briand - Télécom Bretagne -
Vice président de Brest Métropole Océane en charge de L’Economie sociale et solidaire, et de l’aménagement numérique du territoire

  • Pratiques coopératives ouvertes

- 12.00
Laurent Vercouter, Maître-Assistant à l’Institut Henri Fayol, Ecole des Mines de Saint-Etienne

  • Construction et gestion des relations de confiance entre contributeurs à une encyclopédie libre - un exemple d’assistance aux patrouilleurs Wikipedia

- 12.45 Buffet (dans la limite des places disponibles)

- 14.15
François Bancilhon, Chief Executive Officer, Data Publica -

  • L’ouverture des données : cartographie des données publiques en France

- 15.00 François Van Der Biest,
Géomaticien, contributeur au sein des communautés du logiciel libre
(OpenLayers, GeoExt, GeOrchestra) et des données libres
(OpenStreetMap, Wikipedia)

  • Données géographiques ouvertes & OpenStreetMap  : problématique, enjeux, retour d’expérience

15.45 Jean Marie Fournillier
Chef du service de l’Information Géographique à la DSIT /
Philippe VIAL Directeur de la Direction des systèmes d’information et des télécommunications (DSIT) -

  • Le schéma directeur des données géographiques du Grand Lyon

16.30 Fin


Résumés

- Jean-Michel Salaun
-* Wikileaks, de la preuve à l’évidence, de l’objectivité à la transparence

L’affaire Wikileaks servira de point de départ à une réflexion sur notre relation au document et au régime de vérité qui lui est associé. Le web marque une tentative de bascule vers un nouveau régime à partir des trois dimensions du document (forme, texte, medium) d’abord par la notion de transparence inhérente à son architecture, puis par celle de traitement et de calcul qui s’élargit avec le web de données, restent alors ouvertes bien des questions posées par le medium (autorité, confiance, vie privée, réflexivité, etc.). L’idée suggérée est que nous basculons progressivement vers un régime de vérité plus en phase avec la société post-industrielle dont le web est une caisse de résonance.

- Michel Briand

  • Pratiques coopératives ouvertes
    Une dynamique locale d’appropriation des cartes ouvertes

C’est à l’issue de la première semaine Brest en biens communs en octobre 2010 qu’est né le projet cartes ouvertes au pays de Brest reliant acteur du SIG, contributeurs d’OSM et acteurs de l’accès public. Une étape a été franchie en mars 2010 avec la libération des données géographiques par Brest métropole océane. Les cartes parties réalisées dans les communes sont la base d’une appropriation locale des cartes outil de valorisation du patrimoine tels les fours à goemon, les croix et calvaires de Plouarzel. La disponibilité de cartes favorise aujourd’hui l’émergence de projets autour de l’accessibilité de localisation d’articles de wiki-brest et demain à la prise en compte par les services du signalement d’incidents sur la voierie publique à la mode de fix my street en angleterre ou de la commune d’Yverdon(Suisse).

Voir aussi la centaine d’articles surles données ouvertes sur a-brest.

- Laurent Vercouter

  • Construction et gestion des relations de confiance entre contributeurs à une encyclopédie libre - un exemple d’assistance aux patrouilleurs Wikipedia"
  • Le principe fondamental d’une encyclopédie libre, tel que Wikipedia, est d’autoriser et de favoriser les contributions et modifications d’article provenant de tout utilisateur. L’ouverture du contenu des articles de l’encyclopédie implique que ceux-ci ne sont plus l’oeuvre d’un petit nombre d’auteurs sélectionnés pour leur expertise mais co-construits par la communauté de ses utilisateurs. Si pour la plupart des articles les modifications successives des différents contributeurs permettent de converger vers un contenu stable et actualisé, ce n’est parfois pas le cas lorsque l’on traite de sujets polémiques ou au centre de l’actualité. Il existe aussi de nombreux cas de modifications erronées, voire de tentatives de vandalisme. Une régulation des modifications est assurée par certains utilisateurs, auto-proclamés patrouilleurs, mais l’importante activité qui règne sur Wikipedia rend cette tâche impossible à exercer pour l’ensemble des articles. Cet exposé présentera les contributions du projet ForTrust (ANR SETIN 06) dont l’objectif est de formaliser la notion de confiance sociale et qui a implémenté un démonstrateur sous la forme d’une assistance aux patrouilleurs pour identifier les contributeurs dignes ou non de confiance. Un partage des estimations de confiance entre patrouilleurs permet ensuite la création de réputations associées aux contributeurs.

- François Bancilhon

  • L’ouverture des données : cartographie des données publiques en France

L’ouverture des données publiques est un phénomène mondial, dynamique et irrésistible. En France, si quelques initiatives ont eu lieu dans les territoires (régions, départements et villes), une politique volontariste de l’état se fait toujours attendre. Mais de nombreuses données ont déjà été publiées à ce jour et sont disponibles sur le Web, grâce à des organismes publics qui, comme Monsieur Jourdain, on fait de l’ouverture des données sans le savoir (ou en le sachant parfois). Nous avons tenté dans cette étude de comprendre et de mesurer les données publiées à ce jour en France. Nous avons identifié les organismes publics ayant publié de façon significative des données, pour chacun nous avons évalué empiriquement la quantité de données et leur format. Nous avons en outre tenté une comparaison avec d’autres pays. Notre conclusion est que le verre est à moitié plein.

- François Van Der Biest

  • Données géographiques ouvertes & OpenStreetMap : problématique, enjeux, retour d’expérience
  • L’exposé s’attachera à montrer la manière dont les données géographiques publiques sont libérées et comment elles enrichissent la base de données mondiale OpenStreetMap (OSM). Nous prendrons exemple sur plusieurs imports de données (Brest Métropole Océane, Corine Land Cover, ...) et montrerons l’intérêt de ces données pour la communauté des citoyens néogéographes du projet OSM, pour l’écosystème de sociétés qui gravissent autour, et plus largement ensuite. Pour finir, nous mettrons en évidence les possibles avantages pour les collectivités "libératrices".

- Jean Marie Fournillier
Philippe VIAL

  • Le schéma directeur des données géographiques du Grand Lyon
  • Le schéma directeur des données géographiques du Grand Lyon propose l’ouverture de certaines bases de données en libre diffusion

L’adresse originale de cet article est http://www.a-brest.net/article7233.html

Mis à jour : mercredi 2 mars 2011

©© participation-brest, article sous licence creative common info