Interview de Geneviève Lameul

En formation, il est possible d’entreprendre et d’innover ensemble

Geneviève Lameul, je vous laisse vous présenter :

Je suis enseignante chercheuse en sciences de l’éducation à l’université Rennes 2 et membre du Centre de Recherche Education Apprentissage Didactique (CREAD). Mes interventions en enseignement et en recherche se situent à la croisée de plusieurs thématiques : formation des adultes, ingénierie de formation, didactique professionnelle, apprenant à tous les âges de la vie, usages pédagogique et social des TICE, analyse des forums de discussion en ligne.

L’usage des technologies d’information et de communication m’intéresse essentiellement, en tant qu’analyseur des phénomènes pédagogiques au sein des « nouveaux » environnements de formation.
Mes activités d’enseignement en sciences de l’éducation se répartissent sur tous les niveaux, de la licence générale et professionnelle aux masters, tant dans les filières professionnelles : Stratégies et Ingénierie de Formation pour Adultes (SIFA), Technologies pour l’Éducation et la Formation (TEF ), Métiers de l’enseignement et de la formation (MEF) que dans la filière de recherche : Enseignement, Apprentissage Didactique (EAD). Elles sont autant d’occasion de faire des productions scientifiques du laboratoire, des ressources pédagogiques pour la construction de savoir des étudiants. Ce sera illustré au forum des usages, par les témoignages de trois étudiants de master 2 TEF (Assaba Bruce, Sylvie Gastineau, Caroline Thouvenot) par rapport à une activité que j’ai réalisée avec eux sur et par le travail collaboratif. Notre contribution collective s’efforcera de traiter, du point de vue des étudiants et du point de vue de l’enseignant les questions suivantes : ce que j’avais comme projet d’enseignant en proposant cette activité, ce que les étudiants ont fait et appris dans cette activité collaborative, comment cette expérience d’apprentissage est reconnue dans un parcours universitaire, etc.

Ma contribution à ce forum des usages sera également empreinte de l’une de mes autres activités. Dans le cadre de ma mission d’expertise au ministère de l’éducation nationale et de la recherche, (sous-direction des technologies de l’information et de la communication, bureau C3 Formation). j’ai en responsabilité la formation des formateurs (2008-10) dans le dispositif national Pairform@nce. L’expérience (que je partage avec Annie Journu et Brigitte Narvor) de conceptrice du parcours et animatrice de l’action de formation prenant appui sur ce parcours, me permettra à l’occasion de questionner le développement des compétences des enseignants en lien avec les besoins exprimés par les étudiants.

Pour faire le lien avec la thématique du lendemain centrée plus spécifiquement sur la collaboration dans la formation des enseignants, je me propose de faire part de quelques uns des apprentissages que nous avons réalisés en animant la formation des formateurs. Je pourrai également faire partager mes questionnements quant à l’intérêt et la difficulté de faire vivre une démarche collaborative dans un dispositif institutionnel de formation.

Pouvez-vous nous présenter le projet Pairform@nce ?

L’ampleur prévisible des besoins de formation professionnelle continue des enseignants dans les années à venir impose de repenser l’approche et les modalités de formation en utilisant les potentialités des technologies de l’information et de la communication (TIC). C’est le sens de l’impulsion donnée par la sous direction des technologies de l’information et de la communication pour l’éducation (SDTICE). Après une phase de construction et d’expérimentation dans plusieurs académies (février 2006 – juin 2008), le projet Pairform@nce est actuellement dans sa phase de déploiement.

Pairform@nce est un dispositif national intégré, flexible et fédérateur, reposant sur un environnement national de formation ouvert et à distance et s’articulant aux contextes locaux des académies qui conservent leurs prérogatives ainsi que leur cadre administratif et organisationnel. Considérant que la conception et la mise en œuvre de tels dispositifs sont complexes, il vise à mettre en synergie des projets académiques ayant des problématiques similaires et à constituer un réseau d’échanges de contenus et de pratiques. Le projet conjugue une dimension nationale (démarche pédagogique ; mise à disposition d’une plateforme de travail, de services associés, de ressources et de contenus de formation partagés ; dispositif de formation et d’animation des formateurs-tuteurs ; soutien aux concepteurs) avec les dimensions académiques répondant aux besoins contextuels de la formation continue des enseignants.

Si les formations visent d’abord le développement de l’usage des TICE en classe avec les élèves, ce dispositif tend à s’élargir pour répondre à des besoins de formation dans tout autre domaine disciplinaire, et par rapport à des thématiques correspondant aux priorités politiques nationales en matière d’éducation dans le premier et le second degré.

Un dispositif de formation continue Pairform@nce est hybride, c’est à dire qu’il articule les lieux et les temps de formation en présence et à distance, synchrones et asynchrones. Il vise principalement deux objectifs :

  • aider les enseignants à construire des compétences leur permettant d’intégrer les TICE dans leur pratique professionnelle pour adapter leur pédagogie à la diversité des publics scolaires et à leur environnement ;
  • développer des attitudes de travail en équipe et en réseau.

Ces objectifs s’inscrivent dans la perspective des Brevets informatique et Internet (B2i®) pour les élèves, et des Certificats informatique et internet (C2i®) pour les enseignants. Ils visent à favoriser le développement des usages des TICE à l’Ecole et plus largement, à favoriser l’évolution de la professionnalité enseignante en s’appuyant sur son expérience personnelle et celle de ses pairs.

Le dispositif propose une offre de « parcours de formation » (plus d’une centaine de parcours disponible sur la plateforme nationale à ce jour). Un parcours de formation est lié à un thème, disciplinaire ou transversal. Il correspond à un scénario proposant des activités aux apprenants — individuelles ou collectives, en présence ou à distance — et des ressources génériques ou spécifiques à la thématique du parcours.
Ces activités et ces ressources peuvent être complétées, voire adaptées, par le(s) formateur(s) lors de la mise en œuvre du parcours en fonction du contexte de formation lorsque le parcours pris sur la plateforme nationale fait l’objet d’une déclinaison locale. La stratégie de formation visée par les parcours est de faire construire et de mettre en œuvre par les enseignants une séquence ou une activité pédagogique s’appuyant sur les TICE, et de réfléchir à partir de cette mise en situation réelle. Elle repose sur une approche collaborative qui permet aux enseignants de s’associer à des collègues pour travailler avec eux.

Et les principes fondateurs de Pairform@nce ? 

 
Pairform@nce est un dispositif innovant qui se distingue d’autres formations à distance par le fait qu’il cherche à combiner l’ensemble des principes suivants :

1- La démarche de formation fait de l’enseignant l’acteur central de sa formation  : il s’agit de former des compétences et non simplement d’acquérir des savoirs déclaratifs que l’on pourrait « appliquer » en situation. Elle se concrétise sous la forme de formation – action : la pratique fait partie de la formation tout comme la formation est intégrée à la pratique. Les questions ou les problèmes professionnels autour desquels se construit la formation, sont par exemple, les programmes à enseigner qui font référence aux TICE (dans les disciplines, dans de nouveaux dispositifs), le B2i dans le socle commun, un environnement de travail qui change, des problèmes particuliers qui n’ont pas de solutions immédiates (motivation des élèves, gestion de l’hétérogénéité). A partir de ces questions, il s’agit de concevoir, d’expérimenter et d’analyser des situations pour sa classe et plus largement son contexte de travail, selon des modalités et une temporalité flexibles.

2- La démarche de formation privilégie le travail en équipe avec des collègues confrontés aux mêmes questions professionnelles : en échangeant, mutualisant, partageant des ressources et confrontant des idées, se construit une réponse collective à des questions professionnelles individuelles. Concrètement, il s’agit de produire ensemble, en collaborant avec des pairs, une activité pédagogique qui sera mise en œuvre dans son contexte de travail (classe, établissement). Cette collaboration, aidée par un formateur, se poursuit dans la réflexion commune à mener sur cette production et sa mise en œuvre pour analyser les difficultés et améliorer les situations traitées. Cette démarche se traduit par un travail en réseau (distance, absence de hiérarchie, communauté d’apprentissage) pour une plus grande flexibilité et efficacité. Elle concourt au développement de nouvelles postures professionnelles.

3- Plusieurs raisons conduisent à faire de la phase réflexive d’analyse des expériences de chacun, une étape incontournable de la formation Pairform@nce :

  • au niveau individuel, en permettant de faire le point sur les compétences professionnelles à développer, elle situe dans un processus de professionnalisation et donne ainsi quelques clés pour que chaque enseignant prenne en main son propre développement professionnel de manière personnalisée,
  • au niveau collectif, en incitant à partager les vécus d’expérience avec d’autres enseignants, elle oblige à les formaliser, elle encourage les échanges collaboratifs entre pairs et le travail en réseau qui enrichit des expériences des autres : de plus, des difficultés rencontrées et partagées peuvent alors émerger des pistes d’amélioration.

Déclinée sur la base de ces principes, l’ensemble de la démarche Pairform@nce vise à favoriser l’émergence de communautés d’apprentissage et concourt au développement de nouvelles postures professionnelles. Si la combinaison de ces principes participe à faire la grande richesse du dispositif, il s’accompagne d’une certaine complexité en terme d’ingénierie de formation. La mise en oeuvre des actions de formation gagne donc à être accompagnée par une formation spécifique des formateurs. Ce sont sur ces dispositifs dont j’ai l ’expérience que je vais m’appuyer pour questionner les conditions d’un développement des compétences adéquat chez les enseignants pour introduire l’usage des technologies dans leurs pratiques et faire évoluer leurs postures professionnelles.
 
Bibliographie et webographie

Geneviève Lameul participera à la seconde matinée
de la session « En Formation, il est possible d’entreprendre et d’innover ensemble » du Forum des Usages Coopératifs. De par ses expériences, elle nous permettra de faire le lien entre le thème de cette matinée : "Réseaux sociaux, blogs, espaces collaboratifs : la co-production avec les étudiants" et de la suivante sur "la place du collaboratif dans la formation des enseignants".L’adresse originale de cet article est http://www.a-brest.net/article6248.html

Mis à jour : mercredi 23 juin 2010

©© participation-brest, article sous licence creative common info