Nantes les 10 et 11 juin 2009

Ecossolies, Journées d’étude et de mobilisation : Les acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire face à la crise

Un article repris du site Ecossolies sur l’économie sociale et solidaire à Nantes

Mercredi 10 juin

Comprendre la crise pour mieux anticiper

- 9h30-11h > Conférence de PHILIPPE FREMEAUX, directeur de la rédaction d’Alternatives économiques

Avant de savoir si la crise « est l’occasion de changer tout » et d’affirmer qu’une « fenêtre de tir » s’ouvre dans ce contexte pour l’Economie Sociale et Solidaire, force est de constater que les conséquences économiques de la crise financière n’épargnent pas les coopératives, mutuelles et associations. Après avoir analysé les principales d’entre elles, il est également possible d’évaluer l’impact et les limites des mesures « anticrises », prises à l’échelon international comme sur le plan national. Mais l’essentiel est peut-être de souligner ce que la crise révèle aussi des faiblesses de l’Economie Sociale et Solidaire, avant d’être une opportunité d’en valoriser les atouts.

C’est sur ces thèmes que nous lui avons soumis que P. Frémeaux introduira les deux journées d’étude des Ecossolies.

- 11h15-13h > Les questionnements dans les réseaux de l’ESS

Table ronde avec l’Union Régionale des SCOP de l’Ouest, l’Union Régionale des Entreprises d’Insertion et Inserim, l’Association des Comités d’Entreprises de Nantes Et Région, la Ligue de l’enseignement (sur la question des loisirs), le FONDES Pays de la Loire, le Réseau des Territoires pour l’Economie Solidaire, le Réseau Européen des Villes et régions de l’Economie Sociale.

Débat enregistré et retransmis sur Jet FM.

Des dispositifs et des initiatives pour maintenir la création d’activités et d’emploi

- 14h45-15h30 > L’exemple des plans d’action de la Ville de Paris, de la Ville de Nantes, de Nantes Métropole pour le soutien à l’ESS et à la création d’emplois d’insertion.

- 15h30-17h00 > Trois ateliers :

  • Atelier 1 - Les dispositifs du plan de relance en questions : Revenu de Solidarité Active, statut d’auto-entrepreneur et contrats aidés

En période de crise, l’emploi est la première victime. Des réponses peuvent être apportées par des dis- positifs tels que les contrats aidés, le Revenu de Solidarité Active ou encore le statut d’auto-entrepreneur. Que représentent ces dispositifs pour le territoire ? Comment les acteurs de l’ESS, impactés par ces dis- positifs, peuvent se saisir de ces nouvelles mesures ? Quels sont les questionnements qui en découlent ?

  • Atelier 2 - Le modèle coopératif face à la crise : témoignages de créateurs ou de repreneurs avec l’Union Régionale des SCOP de l’Ouest

Comment les SCOP gèrent-elles la crise ? Des témoignages de salariés et dirigeants de SCOP. Reprendre une entreprise en SCOP : quand les salariés rachètent leur entreprise ?

Une idée qui plait mais qui pose aussi des questions : toutes les entreprises le peuvent-elles ? Quelles sont les conditions favorables ? Des expériences de reprise ou de transformation, les aides mobilisables.

- Atelier 3 - Un réseau de demandeurs d’emploi dans l’économie sociale et solidaire : quels liens avec le service public de l’emploi et les associations pour développer les projets de l’ESS ?

Que l’on soit demandeur d’emploi, étudiant en formation ou actif en quête de réorientation professionnelle, nombreux sont ceux qui cherchent à travailler et à s’investir dans les projets de l’économie sociale et solidaire. Un réseau de demandeurs d’emploi prend forme sur le territoire. Son objectif : constituer un vivier de compétences pour les projets des structures de l’ESS. 1 atelier préparé par l’Association Ressources Solidaires.

- -17h30 > Synthèse de la journée

- 18h30-20h30 > Conférence débat sur «  La crise, les jeunes et la place de l’ESS » à l’Alter café (Hangar à Bananes, Ile de Nantes)

Pourquoi les jeunes comptent-ils parmi les catégories les plus touchées par la crise ? Quelles sont les perspectives de changement de cette situation, auxquelles l’ESS peut contribuer ? Introduction et animation par Hervé Gouil (Anakena) avec notamment les apports et témoignages de Nicolas Gougain (La Mutuelle des Etudiants), Ludovic Plisson (co-créateur d’Arbalange)...

Jeudi 11 juin

La crise est mondiale : des questionnements et des propositions à l’échelle internationale et locale

- 9h-11h > « Les crises alimentaires et l’état des résistances dans le monde, les impacts de la crise pour les pays du sud »

conférence-débat de Laurent Delcourt sociologue et chercheur au Centre Tricontinental en Belgique

Cette conférence est l’occasion d’un retour et partage d’expériences rapportées du forum Lux 09, organisé par la RIPESS (Réseau Intercontinental pour la Promotion de l’ESS) : quelles ont été les pistes de réflexion ? Les propositions partagées ? Les expériences d’autres territoires ? La délégation Ecos- solies qui y était présente, accompagnée de représentants de Nantes Métropole, Le Conseil Général de Loire Atlantique et la CARENE (Saint-Nazaire), interviendra sur les principaux éléments du débat.

- 11h15-13h00 > « Les questionnements des acteurs locaux dans le secteur de la solidarité internationale »

Face à l’aggravation de la situation économique et sociale des pays du sud en raison de la crise, les acteurs de la solidarité internationale s’interrogent sur le sens et la finalité de certaines démarches et de certains outils : La question de la dette, des modèles de développement imposés par les grandes orga- nisations internationales, le micro crédit et le business sur les pauvres. Ces acteurs proposent des pistes de réflexions et d’actions à partir de leurs expériences. Un débat animé par la Maison des Citoyens du Monde avec des représentants des différents réseaux composant le mouvement de la solidarité internationale et la défense des Droits de l’Homme.

Des projets pour amorcer le changement

- 14h45-15h30 > Le Livre Blanc pour l’ESS « Economie Sociale et Solidaire, une réponse entre- preneuriale et politique à la crise »

une démarche portée par des réseaux et des personnalités de l’ESS pour peser sur les décisions nationales. (Document disponible sur le site des Ecossolies

- 15h30-17h00 > Trois ateliers :

- Atelier 1 - Développer l’entrepreneuriat social et solidaire dans les quartiers

Présentation des projets Intermade : une couveuse dédiées aux projets d’ESS dans les quartiers populaires de Marseille et Equitess : un collectif créé pour redynamiser un centre commercial en pôle d’activité de l’ESS à Fontenay sous bois. Deux expériences pour enrichir le plan d’action en cours d’élaboration pour développer l’ESS dans les quartiers.

- Atelier 2 - Produire et consommer autrement : tendances et modèle de consommation en période de crise.

Face à la crise économique et ses conséquences en matière d’emploi et de baisse du pouvoir d’achat, on constate l’émergence ou l’affirmation de solutions alternatives portées par l’économie sociale et solidaire - génératrices d’emplois localisés et prenant en compte l’environnement et la cohésion sociale sur notre territoire. Quel modèle de production et de consommation en période de crise ? Comment accompagner les acteurs de l’ESS pour qu’ils s’emparent et se positionnent rapidement sur des secteurs émergents ?

- Atelier 3 - Diversités culturelles et solidarités en temps de crise

La crise des intermittents date de 2003. Ce recul nous permet déjà de dresser un inventaire non exhaustif des réponses collectives et solidaires qui ont déjà vu le jour dans l’accompagnement et le soutien de l’emploi artistique et culturel. Aujourd’hui, dans une situation culturelle en forte restriction budgétaire, quelles sont les formes de pratique et de production et les alternatives d’autonomie financière et éthique qui s’organisent dans le secteur culturel ?

- 17h-18h > Table ronde : «  La crise : opportunité de réconcilier l’investisseur, le producteur et le consommateur ? »

Même si les pratiques financières sont pointées du doigt dans l’analyse de la crise et de ses origines, les défis à relever pour y remédier concernent également notre comportement de consommateur, et la réorganisation de la production des biens et des services. La recherche des solutions les plus tenables ne passent-elles pas par un dialogue renouvelé entre les investisseurs, producteurs et les consommateurs, qui sont d’ailleurs parfois les mêmes personnes ? Échanges avec les réseaux des finances solidaires, de la coopération de production et les mouvements de consommateurs.

Pour s’inscrire : http://www.ecossolies.fr/spip.php?a...L’adresse originale de cet article est http://www.eco-sol-brest.net/Ecossolies-Journees-d-etude-et-de.html

Mis à jour : vendredi 22 janvier 2010

©© participation-brest, article sous licence creative common info