Conseil Consultatif de Quartier Brest-Centre 26 février 2009

Compte rendu de la réunion plénière

Brest-Centre
Imprimer la page

L’objet de cette séance plénière du conseil de quartier était les suivants :

  • Présentation des travaux du groupe communication,
  • Présentation de l’avis du groupe « grands projets » sur l’emplacement du marché dominical de Saint Louis pendant les travaux des halles,
  • Contact et lien aux habitants,

Groupe de travail communication

Les travaux du groupe communication étaient présentés par Alain Lambert.
Les membres de la commission se sont réunis cinq fois pour travailler sur trois projets :

  • Communication CCQ – habitants multimédia
  • Communication CCQ – habitants non multimédia
  • Visites de quartier
    Aussi, il est apparu important aux membres du groupe d’avoir un avis de l’ensemble des conseillers sur leurs travaux.

La communication multimédia entre habitants et CCQ
Le projet est de construire un site internet du conseil de quartier. Le groupe a sollicité les autres quartiers pour partager l’idée de construire un site pour l’ensemble des conseils de quartier de la ville. Lors d’une rencontre inter-quartier, les CCQ se sont mis d’accord sur le principe d’un site unique.
Les objectifs principaux du site sont :
Faire participer les habitants du quartierè interaction forte
Outil de travail collaboratif pour les conseillers (Agenda, documents, forum de discussion…)
Donner des informations complémentaires ou présentées autrement que sur les autres sites de Brest.

Une autre rencontre sera prévue début mars pour :

  • Faire avancer le cahier des charges,
  • Avoir une présentation du futur site officiel de la ville de Brest,
  • Avoir une présentation plus technologique du service informatique de la ville


La communication non multimédia

Le groupe souhaitait que l’outil multimédia soit complété par un outil de communication plus « classique ». Le quartier de Brest Centre ne dispose pas de journal de quartier. L’idée serait donc que le conseil de quartier impulse un projet de journal.
Le groupe communication a invité des représentants du journal de Bellevue pour présenter leur journal lors d’un temps de rencontre. Ce journal de quartier est géré par une association « parlons-en ». Depuis 10 ans, les bénévoles réalisent un journal de six pages cinq fois par an ainsi que dix lettres dix fois par an. Le journal est publié à 9500 exemplaires. Il présente l’actualité sur la vie de quartier en tout indépendance. L’impression est financée par la Mairie.
La rédaction mobilise dix bénévoles qui se réunissent un fois par semaine. La distribution mobilise également quarante bénévoles. La diffusion se fait par porte à porte mais va évoluer vers un système de présentoirs dans les commerces et lieux publics.
La concrétisation d’un projet de ce type à Brest Centre nécessite la mise en place d’une équipe de volontaires. Un appel à volontaires a été lancé lors de la réunion : les personnes intéressées peuvent s’inscrire auprès de la mairie de quartier.
Un journal ou une lettre de quartier serait un élément important de la démocratie locale.

Les visites de quartier

Chaque mairie de quartier doit organiser trois rencontres de l’élu avec les habitants de son quartier pendant le mandat. Ces visites sont organisées par la direction de la proximité qui a proposé au Conseil de Quartier de s’y associer.
Le groupe communication a donc travaillé sur trois points :
La finalisation des « secteurs » et de leur dénomination,
Le groupe a proposé un découpage du quartier en secteurs en essayant de tenir compte de l’homogénéité des conditions de vie des habitants donc de la vie de quartier : le découpage propose neuf secteurs. L’idée émise par le groupe serait d’avoir un ou plusieurs référents par secteur.
La planification des visites,
L’organisation des visites,

Enfin Alain Lambert a conclu la présentation en précisant que toutes les personnes volontaires étaient invitées à venir rejoindre le groupe. Il est possible également de se tenir informer des travaux en cours en s’inscrivant à la liste diffusion. Il est également possible de venir à la Mairie de quartier consulter le compte rendu (6ème étage).

Avis du groupe « grands projets » sur l’emplacement du marché dominical Saint Louis

La commission « grands projets » a travaillé lors de deux temps de rencontre sur le projet des halles Saint Louis et notamment l’emplacement du marché dominical pendant les travaux. Le groupe a émis un avis qui a été diffusé aux services et élus concernés. L’association des commerçants et les pompiers ont eux aussi donné un avis sur le sujet. La décision devrait être prise par les élus dans les semaines à venir. Un retour sera alors fait aux conseillers pour exposer les arguments qui ont prévalus dans la décision.
L’avis du groupe a été présenté par Pascal Kerdraon.

Contexte : dans le cadre de la refonte des Halles Saint-Louis à Brest, une structure provisoire semi-rigide sera implantée sur le square Marc Sangnier afin d’y accueillir les commerçants occupant les actuelles halles et ayant fait une demande de relogement dans cette structure. Ce relogement s’opèrera après l’été 2009 et ce, pendant la durée des travaux, de 2010 à 2011. Le marché dominical actuel ayant lieu en partie sur la zone des travaux (rue de Lyon précisément), son déplacement est obligatoire. Les contraintes émises sont les suivantes :
disposer de 800 m pour un marché similaire à l’existant
permettre une configuration proche de l’actuelle
être à proximité des halles provisoires (square Marc Sangnier)
ne pas opérer de déménagement ultérieur (la configuration devra être pérenne)

Lors du Comité de pilotage de Décembre 2008, la ville a présenté 4 projets. Les deux premiers ne respectent pas les conditions 1 et 3. Ils ont été rejetés à l’unanimité. Restaient à étudier les projets 3 et 4. Voici exposés dans les tableaux ci-dessous les remarques (avantages et inconvénients) des conseillers de quartier pour chaque projet.

Projet 3 : Rue Pasteur et perpendiculaires

- Avantages :

  • Proximité des halles provisoires Square Marc Sangnier
  • Bien protégé des aléas de la météo
  • Bonnes convivialité et attractivité du fait du resserrement et de la concentration dans un espace moins étalé que le projet 4
  • Bonne continuité par rapport à l’emplacement actuel du marché (pas de perte de repère pour les badauds)
  • Unité commerciale entre le marché couvert et le marché aérien d’ou un gage de réussite pour le marché couvert)
  • Plus proche des commerçants sédentaires ouvrant actuellement le dimanche qui seront pénalisés par le déplacement du marché

- Inconvénients :

  • Présence de garages entre les rues Aiguillon et Traverse

Projet 4 : Bd Jean Moulin + retour installation provisoire

- Avantages :

  • Meilleure mise en valeur du site (vue sur Penfeld et Plateau des Capucins)
  • Absence de garages

- Inconvénients :

  • Exposé aux intempéries
  • Perte de stationnement
  • Eparpillement des échoppes, risque de perte de l’aspect ‘convivialité’
  • Excentré du centre ville et des Halles provisoires d’ou un risque de baisse de fréquentation
  • Danger lié à l’axe Duquesne-Michelet qui restera ouvert à la circulation
  • Cassure du marché à cet endroit

Conclusion :

En amont de la discussion, le conseil de quartier s’est interrogé sur les motivations de la ville à proposer les projets 1 et 2 sachant qu’ils ne respectent pas les conditions 1 et 3.

Le projet 3 semble retenir l’attention de la majorité. Le projet 3 nous semble le plus pertinent dans la mesure où il concentre l’activité commerciale autour des halles provisoires. Cela nous semble un facteur indispensable à la réussite de ce projet dans lequel tout doit être mis en œuvre pour ne pas pénaliser l’activité des halles provisoires. L’aspect « regroupé » autour de la structure provisoire nous semble plus propice à une bonne fréquentation de cette manifestation dominicale, en outre, ce projet s’inscrit dans une certaine continuité avec le marché actuel du fait de la proximité de l’emplacement actuel (moins de perte de repères pour la clientèle et une garantie d’activité pour les commerçants sédentaires ouvrant le dimanche). Seul bémol tout de même, la zone délimitée par les axes Aiguillon et Traverse concentre de nombreux garages et stationnements. Dans la résidence entre les rues Pasteur et Michelet où l’on trouve de nombreux parkings et stationnements, une sortie est prévue coté Michelet (hors périmètre du marché), par contre, les parkings situés entre les rues de Siam et Pasteur seront neutralisés. Une solution n’aurait elle pas été d’utiliser plutôt la rue Jean Macé (entre Siam et Bd Michelet) permettant ainsi de libérer le bas de la rue Pasteur ?
Les conseillers de quartier souhaiteraient connaître la raison de l’exclusion de la rue Jean Macé du périmètre du marché. Est ce du à une trop grande proximité de la zone de travaux ? Le rattachement de cette portion permettrait de libérer la zone du marché concentrant les garages et parking qui « posent problème » (rue Traverse et bas de la rue Pasteur).

Le projet 4, quant à lui, semble propice à fragiliser la fréquentation du marché du fait de son éloignement, de son étalement, de la rupture opérée par l’axe Michelet qui serait ouvert à la circulation. Le risque lié aux dangers inhérents à la circulation automobile n’est pas à négliger. Enfin, ce site nous semble plus exposé aux intempéries (pas de protection opérée par des immeubles coté ouest). Seul le cadre semble être le point positif de ce projet et il offre aux habitants de belles perspectives de promenades en s’appropriant les lieux. Mais le risque n’est il pas de rendre plus attrayante la promenade elle-même au détriment du marché ?

Les conseillers de quartier présents lors de cette discussion sont plus favorables au projet 3. .

Contact avec les habitants

Le conseil de quartier doit se soucier du recueil de la parole des habitants notamment des personnes plus fragiles, qui vivent des situations d’isolement par exemple. Comment allez vers les personnes que l’on ne voit pas ?
Réza Salami souhaite que le conseil se saisissent de cette question du vivre ensemble dans le quartier et de la solidarité. Cette question doit être transversale à toutes les réflexions, tous les projets du conseil de quartier.
Anne Segers précise que la commission solidarité partage les souhaits de Mr Salami. Les membres de cette commission sont allés à la rencontre des associations de solidarité du quartier pour connaitre tout ce qui se fait dans ce domaine. Ces rencontres sont également l’occasion de voir comment le conseil de quartier peut être acteur sur ces questions. La commission souhaite également contribuer à l’élaboration de la fête de Sanquer pour que ce moment soit l’occasion des rencontres de générations et la fête de la solidarité.

Mis à jour : mardi 5 mai 2009

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article