Habiter nos territoires - Expression multimédia et vivre ensemble - Brest 12 et 13 mars 2009

Rencontre avec Christie RIEUF, projet Interslam

Les participants à Ecrits Ecrans Publics 2009

- Service Internet et expression Multimédia : Quelle est l’activité d’Interslam ?

- Christie Rieuf : Interslam est un club de slameurs intergénérations (juniors + séniors) qui aiment écrire et déclamer leurs slams ensemble. Comme « grand corps malade » qui anime dans la banlieue parisienne des ateliers où ados et grand-mères entremèlent leurs rimes.

- SIEM : Et comment le projet s’est-il implanté à Brest ?

- CR : Retraitée dans mon Sud-Ouest natal, j’animais depuis 5 ans un atelier d’écriture, où le slam commençait à faire des adeptes. En juin 2007 (pour cause de petis-enfants bretons), j’ai émigré à Brest, trop grande ville, terre d’exil. Comment reconstituer une vie sociale riche quand on a plus de ¾ siècle ? Seul un projet original m’ouvrirait les portes de la ville de toute urgence.

- SIEM : Et c’est ce qui s’est produit ?

- CR : Exactement. Et très vite. J’ai trouvé amis et alliances à la Mairie de l’Europe dont je suis désormais au conseil de quartier (commission « Activités-Solidarité-Intergénérations). Quartier Europe : mon village. Mon projet Interslam m’a valu des sympathies et encouragements.

- SIEM : Comment ce projet de quartier s’est-il trouvé partie prenante dans le projet « Ecrits-Ecrans-Publics » et programmé pour un Atelier et une Démonstration grand public lors de ces deux journées ?

- CR : Très vite encore. De fil en aiguille, les deux mairies (Brest et Europe) m’ont aidée à recruter des slameurs de tous poils et de tous âges, parmi les poètes chevronnés d’ « An Amzer » où les jeunes talents de « slamicla groupe », de « Vivre la rue » etc...

- SIEM : Actuellement vous fonctionnez comment ?

- CR : Nous avons des réunions de travail régulières pour composer ensemble sur des thèmes communs (« vivre ensemble », « intergénérations »...). La résidence « jardins d’Avalon », où j’habite, nous prête un local. La télévision (TV résidences, le journal des séniors du Finistère) est venue nous filmer. Nous travaillons dur pour préparer nos interventions lors des rencontres "Écrits écrans publics".

- SIEM : Et après cette démonstration publique, quels sont vos projets à long terme ?

- CR : Notre intention est de lancer une école de slam intergénérations dans le cadre du quartier de l’Europe qui cherche à développer la culture populaire localement. Des ateliers pour permettre aux amateurs de se lancer.

- SIEM : A propos, vous avez oublié de nous donner une difinition du mot SLAM ?

- CR : En anglais « Slam the door » veut dire « claquer la porte ». le slam est donc une poésie populaire, née aux Etats-Unis, faite pour être déclamée plutôt que lue. Ça claque, c’est sonore, volontiers insolent. Coups de gueules-délires-émotions fortes y sont les bienvenus.

- SIEM : Par exemple ?

- CR :

C’est quoi le slam ?

C’est comme un lance-flammes

Tu pètes le feu

Tu craches le feu

tu sues comme un hamman

tu rames ? Tu rames ?

C’est pas un drames

Ca y est tu slames, tu slames...

- Contacts :

Christie Rieuf – Jardins d’Avalon – 17 rue de Ker Héol

- 29200 BREST –

Téléphone : 02.98.41.95.25

Nicole Auffret – 7 rue des Ecoles – 29830 PORTSALL –

Téléphone : 02.98.48.66.96 –

courriel : nicole.auffret at aliceadsl.fr

L’adresse originale de cet article est http://www.a-brest.net/article4776.html

Mis à jour : mardi 24 mars 2009

©© participation-brest, article sous licence creative common info