Cours public de l’UBO

Etrangers d’une rive à l’autre : expériences migratoires

Mardi 18 novembre 2008 à 18h00 - Fac Victor Ségalen - Amphi 1

La prochaine séance du cours public sur la thématique " Étrangers d’une rive à l’autre : expériences migratoires " aura lieu le

Mardi 18 novembre, 18 heures : Faculté Victor-Segalen, Amphi 1.

Migrations de retraite : le retour au pays ?

par Simone Pennec, Françoise Le Borgne-Uguen, sociologues à l’UBO.

Le passage à la retraite conduit-il à faire retour dans le pays ou dans la région dont on est parti ?

Cette question sera envisagée en deux temps :

tout d’abord en considérant la Bretagne et les mouvements de population dans ses différents territoires.

En second lieu, seront précisées les formes prises en France par le passage à la retraite des immigrés et les types de retours au pays.

La prise en compte de ces migrations aux différents moments du parcours des âges conduit à repérer la pluralité des phénomènes migratoires.

Mobilités, stabilités, alternances, itinérances entre les espaces, donnent à voir les processus de déracinement, de transition et d’enracinement des individus et des groupes.


Étrangers d’une rive à l’autre : expériences migratoires

Rares sont les jours où nous pouvons allumer radios ou télévisions sans entendre les mots mondialisation ou globalisation. Ce vocabulaire d’expertise est employé pour dire un monde en pleine transformation, des sociétés en mutation. Mondialisation ou globalisation évoquent des déplacements de personnes et de biens, des passages de frontières. L’Histoire nous apprend que ces déplacements sont loin d’être des nouveautés mais que chaque époque, chaque contexte politique, les qualifie à sa façon, selon ses besoins. Chaque époque construit ses frontières physiques et donc construit ses étrangers. Chaque contexte politique choisit ses mots et l’usage de ces mots construit peu à peu des frontières symboliques.

Dans une époque où modernité rime avec mobilité, nous examinerons dans le Cours public diverses expériences migratoires. Des expériences passées seront questionnées au sein des familles : quelle mémoire est entretenue, transmise aux plus jeunes ? Des expériences actuelles seront regardées sous plusieurs aspects. Quels droits les femmes emmènent-elles dans leurs valises quand elles quittent leur pays ? Comment organiser, en France, sa scolarité, son insertion professionnelle quand on est enfant de parents mobiles ? Comment est définie, actuellement, la catégorie demandeurs d’asile ? Que peut-on apprendre en partant se former à l’étranger, sur soi, sur le pays d’accueil, mais aussi sur sa propre société ?

Et au moment de la retraite ? Faut-il repartir ? Revenir au pays de sa jeunesse, loin de ses enfants ? Les mêmes questions préoccupent migrants de l’intérieur et migrants de l’extérieur, abolissent les frontières.

Et, les frontières, qu’elles soient physiques ou symboliques, tombent devant l’Art, qui, dans toutes les civilisations, tente de rendre le monde à la fois plus intelligible et plus beau.

Le programme a été élaboré par un collectif réunissant des universitaires et des professionnels de l’éducation et de l’animation.

Les cours publics, comme leur nom l’indique, sont ouverts à tous


Programme du prochain cours (toujours dans les locaux de la Faculté Victor Segalen)

mardi 16 décembre : Pluralité des peuples, convergence des arts, par Yves Moraud, professeur de lettres (UBO) et la participation de groupes de rap brestois


Renseignements :

Service culturel de l’UBO

02 98 01 63 67

service.culturel@univ-brest.fr

2 bis, avenue Le Gorgeu

CS 93837

29 238 Brest cedex 3

Mis à jour : lundi 17 novembre 2008

©© participation-brest, article sous licence creative common info

Répondre à cet article